Sanofi travaille lui-même sur deux vaccins pour lutter contre cette pandémie, mais son principal projet a pris du retard et ne devrait pas arriver sur le marché avant la fin de l'année.

En attendant, le gouvernement français lui avait enjoint à plusieurs reprises ces dernières semaines d'étudier la possibilité de mettre à disposition ses chaînes de fabrication pour augmenter la production de vaccins déjà existants.

Annonçant avoir signé un accord mardi, M. Hudson explique dans l'entretien publié sur le site internet du Figaro que Sanofi va utiliser son usine allemande de Francfort pour mettre en flacon le vaccin qui lui sera fourni par ses concurrents à partir de juillet.

"Ce site de production étant situé à proximité du siège de BioNTech (à Mayence, NDLR), cela permettra de faciliter les choses", fait valoir le patron du groupe français.

La production sera destinée à l'Union européenne et donc en partie à la France, a-t-il ajouté.

Les laboratoires doivent affronter des cadences élevées pour satisfaire la demande et ont pour certains, dont Pfizer et BioNTech, dû faire face à des retards.

Mardi, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a encore mis la pression sur les fabricants en affirmant qu'ils devaient "honorer leurs obligations".

"L'Europe a investi des milliards pour développer les premiers vaccins et créer un véritable bien commun mondial. Maintenant, les entreprises doivent tenir leurs promesses", a-t-elle soutenu dans une intervention en vidéo au Forum économique mondial de Davos.

Concernant ses propres projets, Paul Hudson assure que celui à protéines recombinantes, une technologie que Sanofi utilise pour son vaccin contre la grippe, "avance bien", malgré quelques mois de retard, et devrait arriver sur le marché au dernier trimestre de 2021.

La laboratoire développe également un vaccin fondé sur la technologie de l'ARN messager, utilisée notamment par Pfizer et BioNTech, en partenariat avec une biotech américaine.

"Nous pensons pouvoir entrer en phase clinique avec un vaccin ARN contre le Covid dès le premier trimestre de cette année", a espéré Paul Hudson.