Petite piqûre de rappel à quelques jours de la Journée mondiale de lutte contre le sida.

À quelques jours de la Journée mondiale de lutte contre le sida, célébrée - depuis 1988 - le 1er décembre, la Plateforme Prévention Sida souligne la nécessité de s’informer sur la prévention combinée et sur l’importance de manifester sa solidarité avec les personnes séropositives, encore trop souvent victimes de rejet et d’exclusion. "Il existe des armes (préservatifs, traitement post-exposition, Prep, dépistage, traitement comme prévention) pour lutter efficacement contre le VIH, rappelle la Plateforme, et l’exclusion est d’autant plus intolérable et irrationnelle qu’aujourd’hui, il existe un consensus scientifique international sur le fait qu’une personne séropositive ayant une charge virale indétectable ne transmet plus le VIH."

D’où l’importance de rappeler, y compris aux personnes vivant avec le VIH, l’indiscutable équation : indétectable égale intransmissible.

Défi "Zéro discrimination"

C’est précisément sur le thème de la lutte contre l’exclusion que la Plateforme lance à nouveau sa campagne cette année. Avec le défi "Zéro discrimination", "pour que chacun puisse manifester sa solidarité avec les personnes séropositives". Le challenge consistera à récolter un maximum de photos de mains formant un zéro et les diffuser sur les réseaux sociaux. "Un petit geste simple, mais essentiel à l’heure où la stigmatisation et la discrimination des personnes séropositives persistent dans la vie quotidienne", commente la Plateforme, qui organise par ailleurs diverses actions de terrain à Bruxelles et en Wallonie (*).

Alors que le thème de la Semaine européenne du dépistage de cette année met l’accent sur l’importance du dépistage combiné du VIH, de l’hépatite B, de l’hépatite C et des infections sexuellement transmissibles (lorsque cela est possible), l’organisation Test-Achats dénonçait, cette semaine, le fait que les autotests de dépistage du VIH (de même que ceux du cancer du côlon) ne soient pas toujours délivrés, en pharmacies, avec les nuances et informations nécessaires. "Des autotests fiables ne sont pas uniquement utiles si les bonnes questions sont posées au patient, fait remarquer l’association des consommateurs, mais également si l’interprétation du résultat est correcte."

Pour sa part, mardi, le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) annonçait avoir développé un outil en ligne pour le diagnostic, le traitement et le suivi de la gonorrhée, la syphilis, la chlamydia, le VIH et les hépatites A, B et C. Cet outil est prévu pour guider notamment les médecins généralistes dans les consultations liées à la santé sexuelle de leurs patients. Il est disponible gratuitement sur www.ist.kce.be.

Priorités politiques

Au niveau mondial, alors que l’on assiste à un recul des financements et à un confinement de la société civile, la Journée mondiale mettra cette année l’accent sur le rôle crucial de sensibilisation joué par les organisations communautaires afin d’assurer la bonne continuité des services apportés ainsi que des efforts de sensibilisation.

Et pour que le sida continue à figurer parmi les priorités politiques.

(*) Plus d’infos : www.preventionsida.org