Santé

Un nouveau cap très prometteur a été franchi par des scientifiques américains pour les patients séropositifs.

Les résultats très prometteurs d’une étude parue dans Nature Communications font naître un nouvel espoir pour les patients atteints du sida. Les chercheurs des universités Temple (Philadelphie) et du Nebraska ont en effet réussi à mettre au point un traitement révolutionnaire capable d’éliminer le VIH chez un modèle de souris qui produit des lymphocytes T humains. 

Alors que les thérapies actuelles empêchent le virus de se répliquer sans pour autant l’éradiquer, les scientifiques américains ont pu éliminer l’ADN du virus VIH-1 dans le génome d’animaux vivants, grâce à l’édition génomique (CRISPR-Cas9), associée à un traitement antirétroviral. 

Concrètement, cela signifie que, une fois que les souris ont été infectées par le virus, on les a traitées avec les antirétroviraux Laser, puis avec les ciseaux moléculaires CRISPR-Cas9. C’est cette association qui est originale et qui s’avère efficace. Chez près d’un tiers des souris (2/7), la totalité de l’ADN du VIH a en effet été supprimée de cette façon. Le virus n’a été détecté ni dans le sang, ni dans les tissus lymphoïdes, ni dans la moelle osseuse.