Si les uns ont, avec bonheur, découvert la marche et le vélo - rares activités à pouvoir être envisagées en toute sécurité ces derniers mois -, d'autres au contraire semblent s'être laissés aller à la sédentarité.

S'il faut en croire les chiffres livrés par la Ligue cardiologique belge (LCB), 22,2 % de la population passent plus de 8 heures par jour assis. En moyenne, un adulte reste quotidiennement 6h39 dans cette position! . Ce qui classe notre pays au 6e rang au niveau européen de ce classement.

Déplorant qu'un Belge sur trois, tous âges confondus, a un mode de vie sédentaire, la LCB réitère donc sa campagne "Please, stand up and move", un programme sportif développé par des cardiologues belges et adapté à chaque personne en manque de mouvement. Une initiative, plus que jamais nécessaire pour lutter contre la sédentarité liée au confinement et au télétravail, à laquelle 67 entreprises et 22 258 Belges ont déjà participé.

Les dangers de la sédentarité

A celles et ceux qui restent en moyenne 8 heures par jour et la plupart du temps en position assise, les cardiologues rappellent que "rester immobile tout au long de la journée derrière son poste de travail n’est pas sans danger pour la santé". Selon une étude publiée récemment, l’inactivité physique serait associée à une augmentation de 24% du risque de maladies cardiovasculaires mortelles, de 16% du risque d’accident vasculaire cérébral et de 42% le risque de diabète.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a d'ailleurs tiré la sonnette d’alarme, en soulignant que 3,2 millions de personnes meurent chaque année pour cause de sédentarité. L'OMS n'a pas manqué de publier ses recommandations face à cette problématique de sédentarité amplifiée par le confinement. Elle recommande un minimum de 150 minutes d'activité physique d'intensité modérée ou 75 minutes d'activité physique d'intensité vigoureuse par semaine, ou une combinaison des deux. Ces recommandations peuvent être réalisées à la maison, sans équipement spécial et avec un espace limité.

C’est précisément sur base de ces recommandations et en collaboration avec des cardiologues belges que la campagne "Please stand up and move" a été développée. Pendant deux semaines, du 19 avril au 2 mai 2021, cet événement propose un programme sportif conçu par des cardiologues et adapté à 3 niveaux de sportifs différents : sportif/ve – inactif/ve - débutant/e. Le programme, qui devrait idéalement se poursuivre au-delà de la campagne, est composé de vidéos à visionner chaque jour, et classées par intensité d’exercice: faible, médium ou forte. A chaque jour, un nouveau challenge.

"Cette action est donc adaptée à tous les niveaux, et veut démontrer que bouger est simple, accessible, et doit faire partie intégrante de l’hygiène de vie de chacun d’entre nous", explique la LCB.

Quelques petites astuces au quotidien

D'ici à l'adhésion au programme, les cardiologues ont livré quelques astuces simples à intégrer dans le quotidien des Belges en télétravail : déplacez-vous régulièrement, profitez-en pour aller chercher de l’eau ou un thé; téléphonez debout; garez-vous à l’autre bout du parking ou dans une autre rue que celle de votre destination; préférez la marche ou le vélo pour des courtes distances (moins de 3 km à pied ou 12 km à vélo); mesurez votre activité et fixez-vous des objectifs à atteindre progressivement (objectif final = 10 000 pas par jour ou 30 minutes actives); faites certaines réunions debout ou même en marchant; mettez-vous des rappels plusieurs fois par jour pour vous dégourdir les jambes, …et suivez le programme "Please stand up and move".

"En Belgique, en 2019, on parlait déjà de plus d’un adulte sur trois sédentaire, cite le Professeur Antoine Bondue, cardiologue et président du Comité Scientifique de la LCB. Avec le télétravail rendu obligatoire en ces temps de pandémie, il était donc majeur pour nous, cardiologues, de nous mobiliser autour de cette campagne pour sensibiliser et lutter contre la sédentarité, en proposant un programme sportif et ludique adapté à tous. Face à cette menace silencieuse grandissante, il faut continuer à sensibiliser le grand public de tout âge sur l’importance de l’activité physique et ses bénéfices sur la santé".

A propos de la Ligue Cardiologique Belge, l’association qui se bat pour votre cœur depuis plus de 50 ans

Créée en 1968, la Ligue Cardiologique Belge est une plateforme d’informations et d’échanges autour des maladies cardiovasculaires en Belgique au service des patients. Depuis cinquante ans, elle se bat pour prévenir les maladies cardiovasculaires, tant au niveau de la prévention primaire (vers le grand public et toute personne susceptible d’être confrontée à ces affections) que de la prévention secondaire (auprès des patients qui ont eu un accident cardiaque ou vasculaire). Au-delà de cette mission essentielle de prévention, la Ligue Cardiologique Belge entend mener un travail d’information de grande envergure concernant, d’une part, les problèmes de prévention et les maladies cardiovasculaires en général et, d’autre part, la détection et le « screening » de ces maladies. Enfin, au quotidien, la Ligue aide les cardiaques à se réadapter au niveau social, familial, professionnel et collabore avec les associations de patients réparties dans le pays. 

Pour plus d’informations : info@liguecardioliga.be http://www.liguecardioliga.be