Plus de 500.000 décès dans l'UE, mais amélioration dans les pays les plus touchés

Plus de 500.000 décès officiellement liés au Covid-19 ont été enregistrés depuis le début de la pandémie dans l'Union européenne, où la situation semble cependant s'améliorer dans un certain nombre de pays, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir des bilans fournis par les autorités. Le seuil symbolique des 500.000 morts a été franchi mardi soir dans l'Union européenne. Mercredi à 12h00 GMT (13h00 heure belge), l'UE recensait un total de 501.531 décès pour 20.548.666 cas déclarés.

L'UE compte certains des pays les plus touchés au monde par l'épidémie. Mais depuis quelques jours, la tendance semble s'y améliorer.

Sur la semaine du 3 au 9 février, 103.250 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés quotidiennement en moyenne dans les 27 pays du bloc, soit 16% de moins que sur les sept jours précédents. Le nombre de décès s'élevait, quant à lui, à 3.137 enregistrés chaque jour en moyenne (-7%).

Parmi les pays européens les plus touchés par la pandémie, l'Espagne est celui qui a affiché la plus forte diminution de nouveaux cas recensés quotidiennement en moyenne sur les sept derniers jours (21.945, en baisse de 31%). Ce chiffre s'élève à 9.120 pour l'Allemagne (-20%), 19.348 pour la France (-7%) et 2.795 pour la Suède (-4%). En Italie, la situation reste stable avec 12.012 cas enregistrés par jour en moyenne.

En termes de décès, la Suède a enregistré une forte diminution avec 53 décès recensés par jour en moyenne soit 34% de moins que la semaine précédente. En Allemagne, ce chiffre s'est élevé à 596 (-16%), en Italie à 380 (-9%) et en France à 416 (-7%). L'Espagne, à l'inverse, a vu ce chiffre légèrement augmenter (465, +8%).

Hors UE, le Royaume-Uni a vu le nombre moyen, sur sept jours, de ses cas recensés quotidiennement reculer de 27% à 17.075. Le chiffre moyen des décès y a diminué de 26% à 834 sur la même période.

Au 10 février à 12h00 GMT, le Royaume-Uni, cinquième pays le plus touché au monde en nombre absolu de morts, recensait au total 113.850 décès liés au Covid-19 pour 3.972.148 cas positifs détectés, la France 80.147 décès pour 3.360.235 cas, l'Espagne 63.061 pour 3.005.487, l'Italie 92.002 pour 2.655.319, l'Allemagne 62.969 pour 2.299.996, et la Suède 12.188 pour 596.174.

A l'échelle plus large de la région Europe, comprenant 52 pays et territoires, 34.902.124 cas de Covid-19 étaient recensés à la date du 10 février. Avec 785.106 personnes décédées du Covid-19, la région est la plus meurtrie au monde, devant l'Amérique latine et les Caraïbes (624.952) et les Etats-Unis/Canada (489.091).

Sur la semaine du 3 au 9 février, 157.255 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés quotidiennement en moyenne dans la région Europe, un chiffre en baisse de 15% par rapport à la semaine précédente. Le nombre de décès a lui aussi diminué, avec 4.832 décès enregistrés par jour en moyenne (-11%) sur la période.

EUROPE

Allemagne

L'Allemagne va prolonger jusqu'au 7 mars les restrictions en place pour tenter d'endiguer la pandémie de Covid-19 mais va permettre aux régions d'ouvrir leurs écoles si les conditions sanitaires locales le permettent, a indiqué mercredi Angela Merkel. Commerces non alimentaires, restaurants, cafés, musées ou encore équipements sportifs resteront fermés "compte tenu de l'incertitude concernant la propagation des variants du virus", a expliqué la chancelière, précisant que les salons de coiffure pourront ouvrir le 1er mars.

Italie

La Lombardie, région du nord de l'Italie, a annoncé mercredi la réouverture à partir du 15 février de ses installations de ski alpin, première autorisation d'ouverture des remontées mécaniques dans le pays après des semaines de fermeture en raison de l'épidémie de Covid-19. Cette décision a été prise après un avis favorable donné par le panel d'experts qui conseille le gouvernement italien concernant la lutte contre l'épidémie.

AMERIQUE

Chili

Le Chili a dépassé mardi le million de personnes vaccinées contre le Covid-19 mardi, six jours après le début du processus de vaccination de masse chez les personnes âgées, qui ont rejoint le personnel médical déjà vacciné depuis décembre, a rapporté le ministère de la Santé. Le pays a vacciné un total de 1.025.580 personnes, dont 376.519 ont plus de 78 ans. Pour ce faire, le Chili a acquis quatre millions de doses auprès du laboratoire chinois Sinovac, selon la même source.

"Aujourd'hui, nous dépassons le million de personnes vaccinées. Nous avons un million de raisons d'être heureux", a déclaré le président Sebastian Piñera, sur son compte Twitter.


Le Chili avait réussi à dépasser les 550.000 vaccinations samedi dernier. L'objectif du gouvernement est de vacciner cinq millions de personnes d'ici la fin mars et d'atteindre 15 des 18 millions d'habitants du pays d'ici juillet. Le pays compte 758.000 cas de Covid-19 pour 19.000 décès.

© AFP

Pérou

Le Pérou a lui lancé mardi sa campagne de vaccination avec le vaccin mis au point par le laboratoire chinois Sinopharm, tandis que l'Argentine a donné son feu vert à l'utilisation du vaccin Covishield, issu d'un transfert de technologie d'AstraZeneca. La campagne de vaccination péruvienne a débuté mardi matin dans les hôpitaux de Lima, où plusieurs centaines de médecins, d'infirmières et de personnel de santé ont reçu la première dose du vaccin.

"Nous avons établi un calendrier de cinq jours" pour vacciner tout le personnel, a expliqué le directeur de l'hôpital San Bartolomé, Carlos Santillán, après avoir reçu la première dose.

Le président par intérim du Pérou, Francisco Sagasti, s'est lui aussi fait vacciner dans la soirée à l'hôpital militaire de Lima "sans peur, avec confiance et espoir", a-t-il dit. "N'ayez pas peur du vaccin", a ajouté le président, qui a dit espérer que "tous les Péruviens seront vaccinés cette année". Il a précisé qu'en cette première journée, 3.449 médecins et agents de santé se sont fait administrer le vaccin à Lima.

Avec plus de 1,2 million de cas déclarés, dont plus de 42.000 mortels, le Pérou est un des pays les plus endeuillés au monde par la pandémie par rapport à sa population.

Venezuela

Les premières 100.000 doses du vaccin russe Spoutnik V, sur un total de dix millions commandées, arriveront la semaine prochaine au Venezuela, a annoncé mardi le président Nicolas Maduro. "Nous allons commencer à vacciner le personnel médical, tout le personnel sanitaire du pays, puis les personnes les plus vulnérables, puis les professeurs", a indiqué le chef de l'Etat dans une allocution télévisée.

© AFP

Ce premier contingent représente 1% du total de la commande passée lors de la visite d'une délégation russe en novembre. Avec une population de trente millions d'habitants, le Venezuela compte 130.596 cas confirmés et 1.240 morts, selon les statistiques officielles, que des ONG internationales comme Human Rights Watch estiment peu crédibles.

ASIE

Japon

Le Japon commencera les vaccinations contre le Covid-19 la semaine prochaine, a déclaré mercredi son Premier ministre, mais les autorités travaillent d'arrache-pied pour se procurer des seringues adaptées afin de ne pas gaspiller les doses. Le Japon a conclu des accords avec trois grandes entreprises pharmaceutiques pour acheter suffisamment de doses pour sa population de près de 126 millions d'habitants. Mais il n'a toujours pas annoncé de plan détaillé pour la campagne de vaccination, moins de six mois avant le début des Jeux olympiques de Tokyo, reporté d'un an en 2020 à cause de la pandémie.

Le vaccin Pfizer/BioNTech devrait être le premier vaccin approuvé au Japon dans les prochains jours, après les essais cliniques nationaux exigés par les autorités sanitaires locales.

"Quand nous aurons confirmé l'efficacité et l'innocuité du vaccin, nous commencerons la vaccination d'ici le milieu de la semaine prochaine", a déclaré le Premier ministre Yoshihide Suga.

Le Japon essaie de se procurer suffisamment de seringues spéciales pour pouvoir extraire les six doses complètes de chaque flacon de vaccin Pfizer. Les seringues les plus couramment utilisées ne permettent de prélever que cinq doses, ce qui signifie que la dernière doit être jetée.

Le problème des seringues pourrait contraindre le pays à renoncer à suffisamment de doses du vaccin Pfizer pour quelque 12 millions de personnes, ont estimé des médias locaux.

"Au début, nous utiliserons les seringues qui peuvent contenir six doses mais, au fur et à mesure que nous vaccinerons, celles-ci (les seringues) vont se raréfier", a déclaré mardi le ministre de la Santé Norihisa Tamura. "Nous travaillons dur pour obtenir les seringues. Nous demandons aux fabricants de matériel médical d'augmenter leur production", a-t-il déclaré au Parlement.

Environ 10.000 membres du personnel médical seront les premières personnes à être vaccinées au Japon, les autorités espérant étendre la campagne aux personnes âgées à partir d'avril.

Le Japon a été relativement épargné jusqu'ici par la pandémie comparé à d'autres pays, avec quelque 6.500 décès officiellement recensés depuis janvier 2020. Mais une troisième vague d'infections a contraint les autorités à instaurer un nouvel état d'urgence début janvier à Tokyo et dans une poignée d'autres départements. Le nombre de cas a diminué depuis.