De nombreuses questions sur le covid-19 restent toujours sans réponse. Les médecins continuent d'en apprendre chaque jour sur cette nouvelle forme de coronavirus qui n'en finit pas de surprendre le monde scientifique.

Ces derniers jours, un phénomène inquiétant a été rapporté dans certains hôpitaux, y compris en Belgique. Des patients, atteints du covid-19, ont viré au bleu, sans pour autant présenter de difficultés à respirer. Le taux d'oxygène dans le sang de ces malades indiquait toutefois que la situation était grave.

En effet, alors qu'il s'élève à environ 95% chez une personne normale, le niveau d'oxygène dans le sang de ces patients a diminué jusqu'à atteindre les 70 à 80%, voire 50% dans les cas les plus graves, comme l'a rapporté le quotidien britannique The Guardian. "Il y a beaucoup de gens qui arrivent à l'hôpital dans un tel état", a expliqué le docteur Jonathan Bannard-Smith, travaillant aux soins intensifs du Manchester Royal Infirmary. Ce qui surprend d'autant plus ce médecin, c'est que les patients ne se rendent pas compte qu'ils sont en manque d'oxygène. "Nous constatons des taux d'oxygène très bas et ils ne le savent pas, s'est étonné le Dr. Jonathan Bannard-Smith. Nous n'observons pas ce phénomène pour des cas de grippe ou de pneumonie. C'est beaucoup plus profond et c'est un exemple de la situation très anormale qui se déroule sous nos yeux."

Un état qui frôle l'euphorie pour certains

Des propos qu'a confirmé, au Guardian, le docteur Mike Charlesworth, anesthésiste à l'hôpital Wythenshawe à Manchester. Le médecin a, à son tour, souligné la façon dont cette hypoxie est complètement ignorée par les patients, qui n'ont pas l'air "malades". Dans tous les cas observés jusqu'alors d'hypoxie suite à des maladies pulmonaires, les personnes touchées étaient dans un état critique. "Avec une pneumonie ou une embolie pulmonaire, ils ne seraient pas capable de s'assoir dans leur lit et de nous parler, a détaillé l'anesthésiste. Nous ne comprenons pas. Nous ne savons pas si ça cause des dégâts aux organes que nous n'avons pas été capables de détecter jusqu'alors." Le médecin lui-même en a fait la curieuse expérience alors qu'il souffrait du coronavirus. "J'envoyais des messages très étranges sur mon téléphone, j'étais en plein délire, a-t-il raconté. (...) Ma femme m'a dit que mes lèvres étaient très sombres. J'étais probablement en manque d'oxygène et mon cerveau ne fonctionnait plus bien."

En effet, beaucoup de patients victimes d'une telle chute du taux d'oxygène dans le sang entrent dans un état euphorique. Raison pour laquelle les médecins parlent souvent de "happy hypoxia" (hypoxie heureuse).

En Belgique aussi, de tels cas, "allant à l'encontre des bases de la biologie", ont été rapportés. "Nous n'avons toutefois pas de chiffres exacts", a déclaré Wesley Van Dessel, chargé de la coordination et de la communication scientifique chez Sciensano, à Het Laatste Nieuws.