Le SPF Santé Publique a livré un nouveau bilan à la hausse ce samedi 21 mars. 558 nouveaux cas de coronavirus ont été détectés en Belgique et 30 personnes sont décédées dans les dernières 24 heures. 

Alors que les chiffres grimpent, de nombreuses questions se posent: quand doit-on s'attendre à ce que la tendance s'inverse ? Faut-il déjà se préparer à une prolongation des mesures de confinement au-delà du 5 avril ? Quelques éléments de réponses aux nombreuses questions que l'on peut se poser.

Le pic n'est pas encore passé

Le nombre de contaminations au coronavirus ne cesse d'augmenter. Deux questions intriguent de nombreux Belges: à quand doit-on s'attendre à connaître un pic et quelle sera son ampleur ? "Le pic d'une épidémie est le moment où on atteint le nombre maximal de cas par jour, commence Emmanuel André, virologue et porte-parole interfédéral coronavirus. Les mesures que nous prenons aujourd'hui vise à ce que ce pic soit moins important. Nous retardons ainsi également le moment de ce pic. Aujourd'hui, nous ne faisons pas de prédiction sur le pic".

Une éventuelle prolongation des mesures de confinement

Des mesures strictes ont été adoptées en Belgique ce mardi 17 mars, visant à un confinement de la population pour endiguer l'épidémie. Ces dispositions comprenant la fermeture des magasins non-alimentaires et la restriction des déplacements des Belges sont d'application jusqu'au 5 avril. Beaucoup parlent cependant déjà d'une prolongation. "Les mesures de confinement doivent être maintenues dans une certaine période. Après le 5 avril, on devra évaluer lesquelles devront être maintenues et lesquelles pourront être levées, a expliqué Emmanuel André. Le timing de toutes ces mesures dépendra de l'évolution dans les prochains jours de l'épidémie mais aussi des capacités complémentaires que nous pourrons mobiliser pour passer à une phase de désescalade des mesures tout en contrôlant la propagation du virus dans notre société".

Des amendes pour faire respecter les mesures

Des amendes sont mises en place pour sanctionner les personnes qui ne respecteraient pas les dispositions adoptées face à l'épidémie. "Les services de police accompagnent les mesures de santé publique et veillent à ce que chacun les respecte pour qu'ensemble nous arrivions au résultat souhaité", a précisé Benoît Ramacker, soulignant l'importance de chacun à jouer dans ce combat de tous les jours.

Les services hospitaliers ne sont pas saturés

Le dernier point important abordé lors de cette conférence de presse concerne les hôpitaux. Un point inquiète les experts (ce même point qui les a poussés à prendre les mesures de confinement que nous connaissons) : la possible saturation des soins intensifs. Actuellement, la situation est sous contrôle, selon le SPF Santé publique. "Aujourd'hui, un tiers des lits en soins intensifs sont occupés, a détaillé Emmanuel André. Nous avons encore de la place en suffisance mais nous anticipons également une demande qui risque d'être plus importante dans les prochains jours. Pour cela, des capacités supplémentaires sont en train d'être déployées".

Quelques conseils pratiques de la Croix Rouge et du SPF Santé publique pour les Belges en quarantaine

1) Suivez les canaux officiels d'information : il ne sert à rien de passer la journée sur les réseaux sociaux où circulent de nombreuses fake news. Basez-vous plutôt sur les informations fournies par les journalistes et le site du SPF Santé publique.

2) Trouvez d'autres manières de vous occuper: cuisinez, lisez, faites du bricolage. Il est important d'établir une routine à la maison pour retrouver une structure. 

3) Si vous êtes tristes, que vous avez des angoisses, n'hésitez pas à en parler. Contactez votre famille, contactez vos amis.

4) Soyez très attentifs aux personnes plus vulnérables qui sont dans votre entourage