Plus d'alcool consommé, plus d'accidents, plus de violence, plus de blessés et d'infections et donc plus de morts à cause du réchauffement climatique: voilà les résultats d'une étude menée aux Etats-Unis et publiée dans le magazine Nature Medicine. Les noyades et les suicides seraient également en hausse à cause de ce réchauffement.

"Les phénomènes météorologiques anormalement chauds et froids constituent une importante préoccupation de santé publique dans le monde d'aujourd'hui et l'un des principaux moteurs de la recherche de mesures d'adaptation contre le changement climatique anthropique (dû à l'être humain, NdlR.). Les évaluations actuelles des effets du temps et du climat sur la santé, et par extension du changement climatique mondial, portent essentiellement sur les maladies parasitaires et infectieuses, ainsi que sur les maladies cardiorespiratoires et autres maladies chroniques", précise l'étude.

L'étude complète est consultable sur le site du magazine.

Nombre de morts causées par des blessures, de type intentionnel (agression, suicide) ou non (accident de transport, chute, noyades, etc.)

© Nat. Med.

Réalisé sur la population américaine des Etats-Unis contigus, c'est-à-dire sans l'Alaska et autres territoires extérieurs aux frontières du pays continental, entre 1980 et 2017.

Les jeunes adultes seraient les plus concernés. Enfin, sans être alarmiste, si la hausse du nombre de décès annoncée à cause de ces changements (2135, soit environ l'équivalent de 1% de tous les cas de décès dus à des blessures aux Etats-Unis), cela pourrait impacter l'économie américaine, précise l'étude.