Cette fois, ça y est, c'est officiel: à ce jour, neuf laboratoires en Belgique sont aptes à procéder aux tests de coronavirus. Comme nous l'avait annoncé la semaine dernière le Dr Emmanuel André, responsable du laboratoire de référence de la KU Leuven, alors que les choses étaient en cours, à présent, le diagnostic moléculaire du COVID-19 peut être posé non seulement par la KU Leuven, mais aussi par l'Universiteit Ziekenhuis Antwerpen (UZA), le laboratoire d'analyse médicale AML également à Anvers, l'Universiteit Ziekenhuis Gent (UZ Gent), Onze-Lieve-Vrouwziekenhuis à Alost (OLVZ Aalst), l'Algemene ziekenhuis Sint Jan à Bruges (AZ Sint Jan Brugge), les Cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles, le CHU-UCL Namur à Mont-Godinne et le CHU de Liège.

Aujourd'hui, ces laboratoires sont habilités à proposer les diagnostics moléculaires pour les cas suspects de COVID-19. Les échantillons positifs seront cependant envoyés au centre national de référence pour confirmation. Cette liste de laboratoires devrait évoluer. Elle fait effectivement l'objet d'une mise à jour régulière.

Cela dit, inutile de se rendre directement dans ces labos en cas de suspicion. Les personnes symptomatiques qui, soit reviennent de zones où le virus circule activement, soit des personnes qui ont été en contact direct avec des personnes infectées sur le sol belge, - personnes qui consituent le groupe le plus à risque - doivent prendre contact avec leur médecin généraliste qui, lui-même, contactera l'inspection d'hygiène provinciale pour organiser un test de dépistage. 

© IPM

Mont Godinne a implémenté le test

"Le laboratoire du CHU UCL Namur site Godinne dispose d’une plateforme de biologie moléculaire pour le diagnostic en particulier des maladies infectieuses, explique le Dr Olivier Denis. Notre laboratoire est d’ailleurs le centre national de référence pour les bactéries (à Gram négatif) multi-résistantes. L’hôpital est également membre du réseau des hôpitaux sentinelles pour la surveillance des infections respiratoires (dont la grippe). Cette surveillance est coordonnée par Sciensano.

Voyant l’évolution défavorable de l’épidémie de COVID-19, l’équipe de microbiologie moléculaire a décidé d’implémenter le test de PCR pour la détection du COVID 19 au laboratoire. Cette implémentation a été conduite en étroite collaboration avec le centre de référence de la KU Leuven. Nous avons contacté nos collègues du réseau hospitalier namurois et les autorités de santé publique régionale (Aviq) et nationale (Sciensano) afin de les informer de la disponibilité du test à Godinne. Cette démarche devait être réalisée en soutien au centre de référence si cela s’avérait utile".

Très rapidement, différents laboratoires en Wallonie et à Bruxelles ont ainsi envoyé les premiers échantillons cliniques à Mont Godinne. "Actuellement notre laboratoire peut réaliser une centaine de tests par jour, poursuit le Dr Denis. Nous espérons rapidement augmenter nos capacités dans les prochains jours en fonction des besoins. La coordination avec les autorités de santé publique et le centre de référence à Leuven sera définie début de semaine prochaine".

"Si l'augmentation de la capacité en matière de test peut améliorer la procédure, il est toutefois important que les tests positifs soient toujours transmis au laboratoire de référence de la KU Leuven", avait indiqué la semaine dernière la ministre de la Santé, Maggie De Block, à la Chambre.