Si des personnes présentent des symptômes pouvant indiquer une infection liée au coronavirus, le paracetamol reste le premier choix en cas de fièvre et de douleur, a indiqué lundi l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS). L'AFMPS ne dispose pas de données cliniques sur l'impact potentiel de l'utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et des corticostéroïdes sur le Covid-19. "Mais il est bien connu que les AINS et les corticostéroïdes peuvent entraîner de graves complications", précise l'AFMPS.

Des exemples d'AINS connus sont le Brufen et les génériques (ibuprofène), Voltaren et son générique (diclofénac), Mobic et les génériques (méloxicam) ainsi que Naprosyne et son générique (naproxène).

L'organisme demande que les personnes présentant des symptômes pouvant indiquer une infection à coronavirus restent chez elles et qu'elles ne se rendent pas chez le médecin ou à la pharmacie. Il est recommandé d'appeler son médecin traitant afin de lui signaler ses symptômes. Le médecin décidera alors par téléphone si les personnes peuvent se soigner à domicile ou si elles doivent se rendre à l'hôpital. Seules les personnes qui ne présentent pas de symptômes d'une infection au coronavirus peuvent se rendre à la pharmacie.