Ignorer les puits de carbone ? Une erreur

Le Protocole de Kyoto, qui n'est qu'un moyen pour enrayer le réchauffement climatique d'ici 2012, prévoit qu'il faut prendre en compte les forêts en considération. On n'a donc pas le choix.

Jamais je ne vous dirais que les forêts sont capables de boire la totalité de l'excès de CO2 que nous produisons. Mais qu'on le veuille ou non, le Protocole de Kyoto, qui n'est qu'un moyen pour enrayer le réchauffement climatique d'ici 2012, prévoit qu'il faut prendre en compte les forêts en considération. On n'a donc pas le choix. Les forêts doivent être prises en compte.Les puits de carbone sont d'ailleurs repris dans ce texte en seconde position dans une liste de huit éléments à prendre en considération, juste derrière la réduction des émissions à la source. Les textes des Nations unies sont longuement mûris et largement réfléchis, chaque virgule y est pesée. Le fait que les puits se trouvent en si bonne place dans le Protocole de Kyoto n'est évidemment pas un hasard. Entre 1992 et 1997, il y a eu une tendance aux Nations unies à renforcer la protection des forêts. Dire maintenant que l'on ne doit pas en tenir compte, comme on l'entend parfois, est donc une erreur. Il est normal qu'un pays qui dispose d'une grande surface boisée ait la possibilité de déduire ce que sa forêt capte comme CO 2 chaque année. En France, l'effort de reboisement entre les années 60 et 80 a été très important, le plus important d'Europe. Pourquoi ce genre de nation qui s'est montré très volontariste ne serait pas favorisé?

Mais je concède qu'il ne faudrait pas tomber dans l'excès inverse qui consiste à dire que l'on peut prendre en compte les forêts qui ne sont pas sur son territoire dans la lutte contre le réchauffement climatique. Il serait dommageable en effet, sous le prétexte que toutes les forêts séquestrent du carbone, que certains états achètent des terrains à l'extérieur de leurs frontières pour y planter des arbres et ainsi déduire ce que cette biomasse captera en carbone de leur effort de réduction d'émissions de gaz polluants.

© La Libre Belgique 2000