La dépression, maladie dont on guérit difficilement

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la dépression est en accroissement constant. Aujourd'hui, comme l'a précisé l'Organisation mondiale de la santé, une personne sur quatre croise la dépression au cours de son existence. Reste à savoir combien en guérissent

L.B.

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la dépression est en accroissement constant. Aujourd'hui, comme l'a précisé l'Organisation mondiale de la santé, une personne sur quatre croise la dépression au cours de son existence. Reste à savoir combien en guérissent. Tel était l'objectif de l'étude Oreon (objective: rémission in dépression), première enquête d'une telle ampleur en Belgique, réalisée auprès de 1397 patients.

Les résultats obtenus sont alarmants et montrent que 71,1pc des patients traités par un médecin généraliste et 61,7pc des patients suivis par un psychiatre, depuis trois mois à un an ne sont pas en rémission. L'analyse montre en outre que 82,2pc des patients souffrent de symptômes résiduels; 86,3pc continuent à souffrir d'anxiété; 86,2pc sont toujours d'humeur dépressive; et 90,8pc se plaignent de problèmes physiques persistants.

Effectuée dans le but de présenter un nouvel outil, le projet Oreon, formation interactive de médecins généralistes et de psychiatres sur Internet pour leur permettre d'affiner un diagnostic difficile à établir et une prise en charge thérapeutique adaptée, l'enquête va plus loin dans ses constats.

Elle révèle ainsi que les chômeurs se relèvent plus difficilement de cette maladie (17pc) que les indépendants (40pc), les employés ou les ouvriers. Le degré de formation intervient également. Les universitaires ont donc plus de chances de s'en sortir (42pc) que les personnes peu qualifiées (26pc). Parmi les facteurs protecteurs, on retiendra les atouts présents avant la dépression tels que les capacités de création, intellectuelles, culturelles, les possibilités d'investissement, l'idéal politique, religieux, les activités sociales variées, nombreuses et intéressantes. Sans oublier que nous sommes loin d'être tous égaux devant la dépression.

© La Libre Belgique 2004