Haut niveau de pollution dans l'air en Belgique

La Cellule interrégionale de l'environnement (CELINE) a à nouveau constaté dimanche, pour le troisième jour consécutif, des concentrations élevées de particules fines présentes dans l'air, et ce en différentes stations de mesures du pays.

Haut niveau de pollution dans l'air en Belgique
©Bauweraerts
BELGA

La Cellule interrégionale de l'environnement (CELINE) a à nouveau constaté dimanche, pour le troisième jour consécutif, des concentrations élevées de particules fines présentes dans l'air, et ce en différentes stations de mesures du pays. Sur une échelle de 1 (excellente) à 10 (exécrable), l'indice de qualité de l'air a varié dimanche de 9 (très mauvais) à Charleroi à 7 (très médiocre) à Bruxelles, Anvers et Gand, tandis qu'à Liège il était de 8 (mauvaise).

La Cellule avertit que la situation ne devrait pas s'améliorer avant un certain temps. Des concentrations élevées de particules fines dans l'air sont donc encore attendues pour les prochains jours.

«Nous nous attendions à une faible amélioration de la situation dans le courant du week-end étant donné la diminution des émissions de gaz et de la circulation, aussi bien chez nous qu'en Europe de l'Est, mais celle-ci ne s'est pas produite», a indiqué dimanche Mie Van den Kerchove, de la société flamande de l'environnement (VMM).

D'après les données météorologiques disponibles et vu la reprise du trafic automobile en début de semaine, les niveaux de pollution devraient rester élevés durant un certain laps de temps encore, selon Mme Van den Kerchove.

Le temps est actuellement sous l'influence d'un anticyclone centré sur les îles britanniques qui dirige sur la Belgique des courants continentaux et stables provenant de l'Europe de l'Est.

«Comme le confirment les niveaux de pollution observés dans la moitié nord de l'Allemagne, il est vraisemblable que la dégradation de la qualité de l'air observée depuis vendredi soit liée à la somme de notre production locale avec l'arrivée dans notre pays de polluants associés à ces masses d'air», expliquait samedi la Cellule dans un communiqué.

Il est conseillé aux personnes sensibles (jeunes enfants, personnes âgées ou souffrant de maladies pulmonaires et cardio-vasculaires), d'éviter les efforts physiques intenses. Le jogging est également déconseillé.