Les villes belges dans le 'smog' jusque vendredi

Les conditions météorologiques défavorables à la dispersion des polluants, enregistrées depuis plusieurs jours dans tout le pays, devraient s'améliorer lentement à partir de vendredi.

Les villes belges dans le 'smog' jusque vendredi
©BELGA
BELGA

Les conditions météorologiques défavorables à la dispersion des polluants, enregistrées depuis plusieurs jours dans tout le pays, devraient s'améliorer lentement à partir de vendredi en raison d'un affaiblissement de l'inversion thermique, a indiqué jeudi la Cellule interrégionale de l'environnement (CELINE) dans son Bulletin de la qualité de l'air.

Des concentrations élevées en PM10 et PM2.5 (particules fines dont le diamètre est inférieur respectivement à 10 et 2,5 microns) sont observées depuis mercredi dans les stations de mesures du pays. Dans certaines stations situées en zone urbaine, des valeurs relativement élevées en dioxyde d'azote ont été également été constatées.

Les conditions météorologiques actuelles sont caractérisées par une inversion thermique et de faibles vitesses de vent, ce qui a pour conséquence de limiter la dispersion des polluants émis près de la surface et occasionne une dégradation de la qualité de l'air. Celle-ci se caractérisera par une augmentation des concentrations en oxydes d'azote (NO et NO2), monoxyde de carbone (CO), benzène et particules (PM10). Ces polluants peuvent occasionner des problèmes pour la santé, notamment sur les fonctions respiratoires.

Bien que les conditions de dispersion s'annoncent globalement défavorables, une amélioration lente de la situation est attendue à partir vendredi, indique CELINE, qui précise qu'il faut encore s'attendre à des niveaux de pollution élevés. L'amélioration progressive de la qualité de l'air devrait se poursuivre pendant le week-end, précise la Cellule interrégionale.

Sur le même sujet