Power Plate: attention aux risques

Après l'engouement, les réserves. Le Power Plate, cette machine qui vous promet un corps de rêve en stimulant vos muscles, ne serait pas sans risque. Les experts déplorent l'absence de recul sur une méthode qui repose sur d'intenses vibrations.

AP
Power Plate: attention aux risques
©AP

Après l'engouement, les réserves. Le Power Plate, cette machine qui vous promet un corps de rêve en stimulant vos muscles, ne serait pas sans risque. Les experts déplorent l'absence de recul sur une méthode qui repose sur d'intenses vibrations.

Outre les douleurs et les lésions du cartilage que son utilisation peut entraîner, certains experts mettent en garde contre d'éventuels dangers pour le cerveau.

Ce qui n'empêche toutefois pas la NASA de s'intéresser de près à cet appareil qui pourrait contribuer à réduire l'atrophie musculaire et la perte osseuse dont sont victimes les astronautes pendant leurs longs séjours en apesanteur dans l'espace.

Les utilisateurs de l'appareil adorent la sensation vibratoire et la rapidité de la séance d'entraînement dont la durée est réduite des deux tiers, selon ses défenseurs. Une séance écourtée qui plaît aux salariés très occupés, aux mères d'enfants en bas âge et à toute personne qui veut éviter les exercices.

Le Power Plate vibre 20 à 50 fois par seconde dans trois directions différentes, augmentant les forces de la gravitation sur le corps, selon la firme du même nom, basée à Northbrook (Illinois). La firme assure que son appareil améliore l'efficacité des mouvements réalisés sur l'appareil. L'entraînement, qui n'est pas aérobique, s'apparente plus à du "soulever de poids sans poids".

Power Plate vend différents modèles à usage individuel ou collectif à des prix allant de 2.500 euros à 8.000 euros. Les machines pèsent de 120 à 230 kilos et sont dotées de sangles. Une étude menée par le centre spatial Johnson de la NASA souligne que l'utilisation d'un plateau vibratoire pendant des exercices faits accroupis renforce le travail musculaire, mais ne dit pas si les vibrations permettent aux athlètes de courir plus vite ou de sauter plus haut.

"La vibration marche, mais nous cherchons à savoir comment l'utiliser au mieux, et je pense que nous sommes loin d'atteindre ce but", admet Bill Amonette, un des auteurs de l'étude et expert dans le domaine de la forme à l'université de Houston-Clear Lake. "Je pense que nous devons être prudents."

Des chercheurs s'inquiètent des dangers à terme d'une vibration de grande amplitude qui envoie des secousses dans tout le corps, note Andrew Abercromby, lui aussi du centre spatial Johnson. Clinton Rubin, professeur d'engineering biomédical à l'université d'Etat de New York, a mis au point un appareil -que la FDA vient d'approuver- indiqué dans la prévention et la réversibilité de la perte osseuse observée dans l'ostéoporose mais qui délivre des vibrations bien moins fortes que celles du Power Plate.

Car si la société Power Plate avertit du danger que fait courir son appareil pour les femmes enceintes, les personnes souffrant de décollement de la rétine, de phlébite ou de tumeurs osseuses, elle ne prévient pas le public de la possibilité de douleurs, de lésions du cartilage, de la vision qui peut devenir floue, de la perte auditive et même des effets sur le cerveau.