C'est l'Overshoot day: 2010 commence demain

"On peut comparer la situation à celle de quelqu’un qui dépense plus que ce qu’il ne gagne. A un moment donné, cette personne doit nécessairement puiser dans ses économies pour pouvoir maintenir son style de vie. Cela dure un temps, puis ses économies sont épuisées et les problèmes commencent" explique Mathis Wackernagel.Dossier: "Notre planète"

placeholder
© Reporters
G.M.

On peut comparer la situation à celle de quelqu’un qui dépense plus que ce qu’il ne gagne. A un moment donné, cette personne doit nécessairement puiser dans ses économies pour pouvoir maintenir son style de vie. Cela dure un temps, puis ses économies sont épuisées et les problèmes commencent" explique Mathis Wackernagel. Le président de Global Footprint Network (GFN), une organisation qui mesure les ressources naturelles dont nous disposons et ce que nous consommons, poursuit : "C’est exactement ce que nous faisons avec la nature. Depuis longtemps déjà, notre demande pour les ressources naturelles ne cesse d’augmenter, et c’est toujours le cas. Les conséquences de cette situation - le changement climatique, la perte de biodiversité, les forêts qui disparaissent, les océans qui se vident de leurs poissons, - sont évidentes."

La situation que décrit Mathis Wackernagel, c’est l’overshoot, le dépassement des ressources naturelles offertes par la planète.

La date de l’overshoot day est calculée sur base de projections de données économiques des années précédentes. Cette année, le GFN a fixé le 25 septembre comme date charnière à partir de laquelle l’activité humaine puise dans les réserves de la Terre. Cette année, l’estimation tient compte de la récession économique. A cause de la crise économique, l’Overshoot Day tombe deux jours plus tard que l’année passée. Par comparaison, les années précédentes, l’Overshoot Day est tombé, chaque année, quatre ou six jours plus tôt que l’année précédente.

"Même si nous prenons en compte les effets potentiels d’une mauvaise conjoncture économique, nous avons toujours un énorme déficit dans notre budget. Nous consommons trop, explique Geoffroy Deschutter, directeur des programmes au WWF-Belgique, qui est membre du GFN. Le défi est d’assurer le bien-être pour tous de manière durable, c’est-à-dire dans les limites de notre planète. La question est la suivante : comment créer une économie saine et un bien-être suffisant sans épuiser la nature et sans que nos émissions de CO2 ne s’accumulent dans l’atmosphère ? C’est le défi du 21e siècle".

Cette année, l’Overshoot Day tombe 80 jours avant que les dirigeants de la planète ne se réunissent, à Copenhague, pour négocier un accord sur le changement climatique, qui est la conséquence la plus importante de notre surconsommation des ressources naturelles.