Comme les experts européens

Dans la foulée de la conférence, questions à la ministre de la Santé, Laurette Onkelinx.

Laurence Dardenne

Entretien

Dans la foulée de la conférence, questions à la ministre de la Santé, Laurette Onkelinx.

Pourquoi avoir inclus les femmes enceintes dans les groupes prioritaires alors que les études manquent à ce niveau ?

Nous avons choisi de suivre les recommandations des experts européens, à savoir un programme de vaccination de deux doses à un intervalle de trois semaines pour les adultes y compris les femmes enceintes et les enfants de six mois d’âge. Il faut attendre ce mercredi ou jeudi pour voir si la Commission européenne reprend telles quelles ces recommandations. N’oublions pas que la vaccination est volontaire et qu’il est plus que probable que les femmes enceintes en parlent avec leur gynécologue.

Faut-il s'attendre à une troisième phase de vaccination après ces deux-ci ?

Le Commissariat influenza va continuer ses travaux et examiner les demandes. Pour l’instant, on se concentre sur les groupes prioritaires et les malades chroniques. Mais il se pourrait que, par la suite, le Commissariat demande d’élargir à d’autres groupes voire à l’ensemble de la population en fonction de la virulence du virus.

Et s'il n'y a pas de modification à ce niveau, qu'en est-il des personnes qui n'entrent pas dans ces catégories et qui voudraient néanmoins se faire vacciner ?

Ce n’est pas recommandé.

Par rapport à l'association "Initiative citoyenne"(1) qui n'est pas satisfaite de vos réponses, comptez-vous en rester là ?

Nous avons répondu le plus précisément possible mais, à côté des interrogations normales, il y a des fantasmes qui sont toujours les mêmes pour la vaccination.

(1) Voir La Libre du 25/09/2009 dans laquelle nous indiquions, sur un point précis, que l’association ne citait pas ses sources, ce qu’elle a contesté, documents de référence à l’appui.