Vaccin A/H1N1: un risque "exceptionnel de chez exceptionnel"

Le vaccin contre la grippe A/H1N1 présente un risque "exceptionnel de chez exceptionnel", a assuré jeudi matin le directeur général de la Santé Didier Houssin.

Vaccin A/H1N1: un risque "exceptionnel de chez exceptionnel"
©Alexis Haulot
AP

Le vaccin contre la grippe A/H1N1 présente un risque "exceptionnel de chez exceptionnel", a assuré jeudi matin le directeur général de la Santé Didier Houssin.

Il était interrogé sur Canal+ sur les préconisations pour les femmes enceintes. Ces dernières constituent "clairement" une population à risques, a estimé le Pr Houssin, en soulignant qu'elles étaient surreprésentées parmi les décès recensés en Grande-Bretagne. En France, "la recommandation, c'est que les femmes enceintes soient vaccinées", a-t-il donc martelé, en assurant que l'injection n'était dangereuse ni pour les futures mères ni pour leur enfant à naître. "Le risque, c'est celui de la grippe", a-t-il dit. "Le risque du vaccin, il est vraisemblablement exceptionnel de chez exceptionnel".

Il est conseillé aux femmes enceintes de se faire vacciner au deuxième ou troisième trimestre de leur grossesse, a précisé le directeur général de la Santé. "Par prudence", il convient de donner la préférence aux vaccins sans adjuvants. Cependant, "aujourd'hui, les vaccins qui sont proposés sont des vaccins pour l'instant avec adjuvants", a noté Didier Houssin. Les vaccins sans adjuvants ne devraient être disponibles qu'"à partir de la mi-novembre".

Les médecins suivant les grossesses se sont donc vu conseiller d'attendre quelques semaines, "sauf situation exceptionnelle". Si la femme enceinte souffre par exemple d'"asthme sévère" ou de "bronchopathie grave", il peut être préférable de la vacciner au plus vite, y compris en utilisant un vaccin avec adjuvants.

Sur le même sujet