Grippe A: L'OMS s'inquiète du refus de se faire vacciner

L'OMS est préoccupée par le refus de nombreuses personnes de se faire vacciner contre la grippe A/H1N1. La vaccination comporte beaucoup plus d'avantages que de risques, a affirmé mardi un porte-parole. Elle est vitale pour les groupes à risques.Notre dossier sur la grippe A/H1N1

Belga
Grippe A: L'OMS s'inquiète du refus de se faire vacciner
©BELGA

L'OMS est préoccupée par le refus de nombreuses personnes de se faire vacciner contre la grippe A/H1N1. La vaccination comporte beaucoup plus d'avantages que de risques, a affirmé mardi un porte-parole. Elle est vitale pour les groupes à risques. "C'est une réaction difficile à comprendre", a affirmé le porte-parole de l'OMS, Gregory Hartl, interrogé sur un sondage montrant que 86,4 pc des Suisses n'ont pas l'intention de se faire vacciner.

"Que le vaccin ne soit pas utilisé par ceux qui en ont le plus besoin nous préoccupe sérieusement", a déclaré le porte-parole."La vaccination est la meilleure manière de lutter contre la pandémie et les avantages à se faire vacciner l'emportent largement sur les risques", a-t-il ajouté. Il a insisté sur les femmes enceintes, qui en l'absence de vaccination, risquent de très sérieuses complications, et même une issue fatale, si elles sont infectées par le virus. Les groupes à risques (femmes enceintes, enfants de moins de deux ans, malades chroniques) peuvent être très gravement malades, en l'absence de vaccination, a souligné le porte-parole, en rappelant que la grippe a déjà fait plus de 5.700 morts dans le monde.

"Les effets secondaires du vaccin ne sont pas différents de ceux connus pour la grippe saisonnière. Lorsqu'il y en a, ils sont bénins et temporaires. Nous n'avons pas constaté de complications inattendues jusqu'ici", a assuré Gregory Hartl. Le vaccin est sûr, a répété le représentant de l'OMS.