Universitaires issus d'un milieu ouvrier ont du mal à faire carrière

Les universitaires issus d'un milieu ouvrier éprouvent des difficultés à faire carrière. En autre parce qu'ils ne disposent pas des bons réseaux et ne maîtrisent pas les codes sociaux adéquats, selon un analyse effectuée par Mick Matthys, de l'université d'Utrecht (Pays-Bas).Plate-forme pour l'enseignement

Universitaires issus d'un milieu ouvrier ont du mal à faire carrière
©Photonews
Belga

Les universitaires issus d'un milieu ouvrier éprouvent des difficultés à faire carrière. En autre parce qu'ils ne disposent pas des bons réseaux et ne maîtrisent pas les codes sociaux adéquats, selon un analyse effectuée par Mick Matthys, de l'université d'Utrecht (Pays-Bas). M. Matthys a interrogé des dizaines de diplômés universitaires âgés de 44 à 65 ans et issus de différents secteurs professionnels, notamment des médecins, des hommes et femmes politiques, des scientifiques et des managers, dans le secteur public comme dans le privé.

"Ces difficultés se rencontrent particulièrement dans les professions où le sens de la diplomatie est important, comme dans le monde médical ou juridique", estime Mick Matthys, lui-même issu d'une famille ouvrière flamande. En outre, ces universitaires doivent parvenir à se surpasser par rapport aux attentes relativement limitées auxquelles leur milieu d'origine les avait prédestinés.

Leur famille leur apportent un soutien moral au cours de leur carrière mais leurs parents ne sont souvent pas à même d'imaginer ce qu'ils font. Les études représentent alors un parcours solitaire et le début de la carrière une période délicate.

"D'un côté, ces diplômés éprouvent des difficultés à se faire accepter dans leur milieu professionnel, et d'un autre côté, il creusent un fossé entre eux-même et leur famille".

Sur le même sujet