Un implant à effet bronzant

De la taille d’un grain de riz, placé sous la peau, un implant nommé Scenesse permettrait, en stimulant la production de mélanine, d’assurer, pour une durée d’environ trois mois, un teint uniformément bronzé.

Laurence Dardenne

Entretien De la taille d’un grain de riz, placé sous la peau, un implant nommé Scenesse permettrait, en stimulant la production de mélanine, d’assurer, pour une durée d’environ trois mois, un teint uniformément bronzé. Parue dans la dernière livraison du Sunday Times, l’information a de quoi intriguer, voire séduire, d’autant que, présentée comme une éventuelle "sérieuse alternative aux bancs solaires" ou à toute exposition aux rayons UV à visée esthétique, la découverte permettrait de prévenir un grand nombre de cancers de la peau.

Une information qui mérite bien quelques explications par rapport à ce qui est présenté par Clinuvel Pharmaceuticals, à qui appartient Scenesse, avant tout comme "un analogue linéaire de l’alpha-MSH, assurant une photoprotection cutanée aux patients présentant un risque élevé de lésions dues aux UV et à la lumière".

Chef du service de dermatologie à l’Hôpital Erasme, le Dr Véronique del Marmol a participé à une étude multicentrique européenne portant précisément sur cet implant.

De quoi s’agit-il au juste ?

Il faut reconnaître que c’est assez extraordinaire. C’est en réalité un agoniste, c’est-à-dire qu’il ressemble très fort à une hormone que l’on produit et qui s’appelle l’alpha-MSH. Cette hormone, produite lorsque l’on bronze par les kératinocytes, induit la formation de mélanine, et favorise plus particulièrement la formation de eumélanine, c’est-à-dire la mélanine noire, par les mélanocytes. Cette hormone fait donc partie de la physiologie de la pigmentation par les UV qui est aussi un mécanisme de défense, car les mélanines noires absorbent beaucoup plus les UV et les radicaux libres que les mélanines rousses, par exemple. C’est la raison pour laquelle les personnes basanées sont bien mieux protégées par le soleil. Ce médicament est donc une molécule qui ressemble fort à cette hormone, tout en agissant de manière nettement plus puissante.

Pourquoi cette molécule intéresse-t-elle particulièrement les dermatologues ?

Parce qu’elle peut s’avérer utile dans certaines pathologies, dont la porphyrie érythropoiétique, une terrible maladie qui se caractérise par une anomalie de la synthèse de l’hémoglobine. Le patient s’avère extrêmement sensible, voire carrément intolérant aux rayons UV et à la lumière. Dès que la personne se trouve à l’extérieur, elle ressent, en effet, de fortes douleurs en plus de développer des bulles et des lésions cutanées. C’est d’ailleurs pour cette indication que le traitement de Clinuvel Pharmaceuticals a été approuvé par l’Agence européenne du médicament sous le nom de Scenesse.

Cette molécule a-t-elle été étudiée pour d’autres maladies ?

Oui, pour la lucite estivale (c’est-à-dire les allergies solaires) et, de manière très préliminaire, l’urticaire solaire.

Dans quel cadre ont été menées les études avec cet implant à l’Hôpital Erasme ?

Nous participons, depuis deux ans, à une étude multicentrique européenne portant sur des patients ayant eu une greffe d’organes, et qui, de ce fait, ont tendance à faire de multiples cancers de la peau. Nous sommes actuellement en attente des résultats de cette étude afin de voir si les sujets s’avèrent effectivement mieux protégés des rayons UV qui leur sont particulièrement nocifs. Pour les dermatologues, cette molécule reste donc avant tout extrêmement intéressante pour des patients qui souffrent de maladies épouvantables et très invalidantes.

Et que penser de sa possible exploitation à visée, non plus thérapeutique, mais plutôt esthétique, concernant le bronzage ?

Il est évident qu’en la présentant comme un implant permettant de faire bronzer les gens spontanément et sans danger, il y a là tout un marché à exploiter. Mais effectivement, on peut dire que la pigmentation donnée par ces implants protège d’une certaine façon. Et que l’on pourrait donc théoriquement être bronzé sans subir les dégâts du soleil : ce qui est à la fois inimaginable et tout à fait imaginable.

Cela dit, que sait-on au juste de l’innocuité à long terme de cette molécule ?

Un groupe de travail planche sur les risques de cancer en tant que tels par rapport à cette molécule. Autant nous sommes rassurés par de nombreux éléments moléculaires de l’effet de l’alpha-MSH par rapport aux mélanocytes, dans la mesure où cela active toute une série d’éléments protecteurs au niveau cellulaire, autant nous n’avons pas encore suffisamment de recul à long terme. Disons qu’en l’état actuel des connaissances, nous disposons surtout d’éléments pour penser que cette molécule active surtout des facteurs protecteurs, comme les antioxydants, les réparateurs de l’ADN... Cela a été prouvé scientifiquement in vitro. On sait en outre que la mélanine produite est bien une mélanine qui protège des dégâts des UV. Cela ne veut pas dire que les gens vont être protégés des cancers de la peau, mais bien des effets des UV.

(*) Se dit d’une molécule qui a les mêmes propriétés qu’une autre molécule et qui active certains récepteurs.


Mélanome et mélanocytesAgressif. Le mélanome est un cancer de la peau qui se développe à partir des cellules pigmentées appelées mélanocytes. Ces cellules permettent à la peau de bronzer. Lorsqu’elles se regroupent, elles forment une tumeur qui peut être bénigne, c’est le nævus (ou grain de beauté), ou maligne, c’est le mélanome. Si celui-ci peut se développer à partir d’un nævus, le plus souvent, il survient à partir de mélanocytes isolés. La plupart des mélanomes se développent à la surface de la peau puis, dans un second temps, ils infiltrent les couches plus profondes de la peau. C’est de son extension en profondeur que dépend l’agressivité du mélanome. Le mélanome est le cancer de la peau le plus agressif. Si le diagnostic est précoce, les chances de guérison totale sont importantes. Mais dès l’apparition de métastases dans les ganglions, les pronostics s’avèrent moins bons.


Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...