Nobel de physique à trois spécialistes de l'expansion de l'Univers

Le Nobel de physique à Saul Perlmutter, cosmologiste américain actuellement en poste au Lawrence Berkeley National Laboratory, Brian Schmidt (US/AUS) et Adam Riess (US)

AFP
Nobel de physique à trois spécialistes de l'expansion de l'Univers
©Bureaux regionaux

Le prix Nobel de physique 2011 a été décerné aux Américains Saul Perlmutter et Adam Riess ainsi qu'à l'Australo-Américain Brian Schmidt "pour la découverte de l'expansion accélérée de l'Univers", a annoncé mardi le comité Nobel à Stockholm.

Les lauréats sont récompensés pour avoir découvert dans l'explosion des étoiles supernovae l'accélération de l'expansion de l'Univers qui, à ce rythme "terminera en glace".

Leur découverte revient à lancer une balle en l'air et la voir s'éloigner et de plus en plus vite dans le ciel au lieu de retomber sur terre, explique le comité.

"Ils ont étudié plusieurs dizaines d'explosions d'étoiles, appelées supernovae, et découvert que l'Univers était en expansion à une vitesse en accélération permanente", selon le communiqué du comité Nobel .

"Je me sens un peu comme quand mes enfants sont nés (...) les genoux qui tremblent, très excité, très heureux", a déclaré le professeur Schmidt, 44 ans, joint en Australie au téléphone par l'académie Nobel.

"Il est 21H00 (en Australie), alors je pense que je vais traîner un peu puis essayer de dormir (...) demain (mercredi), je pense que nous ferons la fête (...). En fait, demain je donne justement un cours de cosmologie sur ce thème", a-t-il ajouté.

"Bien sûr, on ne sait pas si on doit le prendre sérieusement ou pas", a commenté le professeur Perlmutter joint en Californie par la radio suédoise.

"On ne pense jamais que ça puisse arriver, mais c'est extraordinaire à entendre", a-t-il ajouté.

"Il y a quelques années, on a commencé à me dire qu'un jour je pourrais l'avoir (le Nobel). Maintenant, j'espère juste continuer de faire ce que je fais actuellement", a déclaré pour sa part le professeur Reiss à l'agence suédoise TT.

En observant un type particulier de supernova, dites de type 1a, les lauréats ont "découvert plus de cinquante supernovae éloignées dont la lumière était plus faible que prévue: c'était un signe que l'expansion de l'Univers était en accélération".

Les supernovae de type 1a sont considérées comme des chandelles standard de l'univers, des explosions d'étoiles dont on connaît parfaitement la luminosité et qui servent à mesurer les distances dans l'univers.

Le fait que leur lumière ait été plus faible qu'escompté impliquait qu'elles étaient plus loin qu'on croyait, qu'elles s'éloignaient plus rapidement du fait de l'accélération de l'expansion de l'univers.

"Depuis un siècle on savait que l'Univers était en expansion après le Big-Bang qui s'est produit il y a 14 milliards d'années environ", selon le communiqué.

"Cependant la découverte que cette expansion s'accélère est ahurissante. Si l'expansion continue de s'accélérer, l'Univers terminera dans la glace", ajoute le comité.

Saul Perlmutter est né en 1959 à Champaign-Urbana (Illinois, Etats-Unis) et il est professeur d'astrophysique à l'université californienne de Berkeley.

Adam Riess est né en 1969 à Washington et il enseigne l'astronomie et la physique à l'Université John Hopkins de Baltimore (Etats-Unis).

Brian Schmidt, né en 1967 à Missoula (Montana, Etats-Unis) et dirige l'équipe de recherche sur les supernovae à l'Université nationale australienne de Weston Creek.