Téléphonie Mobile : on resserre les vis

Nocif ou inoffensif pour la santé, le GSM ? Les avis scientifiques divergent et demeurent imprécis. Par précaution, des mesures sont prises pour réduire l'exposition aux ondes électromagnétiques.

Laurence Dardenne
Téléphonie Mobile : on resserre les vis
©Bildhuset Scanpix / Reporters

Nocif ou inoffensif pour la santé, le GSM ? Les avis scientifiques divergent et demeurent imprécis. La complexité de l’expérimentation animale ou humaine, voire sur des cellules, pour obtenir la certitude d’un lien de causalité, n’aide pas. D’après certains travaux, le matériel génétique pourrait être endommagé suite à un usage excessif du GSM alors que, selon d’autres, il n’y a pas d’effets génétiques, ni directs ni indirects. Pour les uns, il y a perturbation chez le rat de la barrière hémato-encéphalique, pour d’autres pas. Et en ce qui concerne la maladie d’Alzheimer ? Pas d’incidence démontrée à ce jour, d’après le Pr Luc Verschaeve, de l’Institut scientifique de santé publique (ISP). Enfin, pour ce qui est du cancer, plus spécifiquement celui du cerveau, en particulier cette forme rare nommée gliome ? Selon l’Agence internationale pour la recherche sur le cancer (Iarc), la possibilité de développer ce type de cancer suite à l’utilisation prolongée d’un téléphone mobile n’est pas exclue. Raison pour laquelle les ondes radio sont classées dans la catégorie 2B, correspondant à "peut-être cancérogène pour l’homme", non "probablement". "Aujourd’hui, il y a des doutes et des indications pour dire qu’il existe un risque possible", a conclu le responsable du laboratoire de toxicologie de l’ISP et président du groupe de travail "radiations non ionisantes" du Conseil supérieur de la santé.

Prudence et précautions sont de mise

Quoi qu’il en soit, à défaut de données plus précises disponibles à ce jour, prudence et précautions sont donc de mise. Qu’on se le dise ! Car s’il est bien beau d’imposer la mention de la valeur DAS pour tout portable, de conseiller l’achat d’un GSM de valeur DAS inférieure, encore faut-il savoir que cette valeur déclarée par le fabricant ne reflète pas nécessairement l’exposition réelle de l’utilisateur aux ondes radio.

Alors que la valeur DAS indique l’exposition maximale que l’appareil peut donner, l’exposition réelle varie. Dans la pratique, en effet, la puissance d’émission peut varier en fonction de la qualité de réception : en cas de réception optimale, la puissance d’émission (et donc l’exposition) est beaucoup plus basse. Et inversement, le GSM adaptant automatiquement sa puissance d’émission en fonction de la qualité de réception. Mieux vaut donc éviter de téléphoner dans des endroits où le signal de réception est faible comme un ascenseur, des garages souterrains, une cave, des lieux avec des murs épais

Il faut aussi savoir que l’exposition est plus importante lors des premières secondes de la conversation, lorsque l’appareil cherche à se connecter au réseau. De même, il est recommandé d’éviter de téléphoner dans un véhicule en mouvement.

Si les spécificités techniques de l’appareil, comme la valeur DAS, peuvent avoir un impact sur la santé de l’utilisateur, le comportement de ce dernier importe également. Pour réduire cet impact, outre l’usage modéré du GSM, l’utilisation d’une oreillette reste fortement conseillée. Avec fil, elle permettrait de réduire de 10 à 30 fois l’exposition de la tête même si celle-ci est susceptible de capter les ondes radio produites par un GSM et d’ainsi les conduire vers la tête. Pour ce qui est du système Bluetooth, qui établit un contact sans fil avec le GSM, bien qu’elle émette des ondes radio, l’exposition avec une telle oreillette est toutefois très faible : de 300 à 1000 fois inférieure à celle d’un GSM ! Faute d’oreillette sous la main, utiliser la fonction haut-parleur permet également d’éloigner le GSM du cerveau et donc de réduire l’exposition.

La bonne nouvelle est que, mis en veille, un GSM n’émet que de temps en temps un bref signal pour faire connaître sa position au réseau. Et dormir avec son portable sur la table de nuit ? Cela ne devrait, en principe, pas nuire à la santé. L’éteindre est mieux.