Electrique ou manuelle, la brosse à dents ?

L’apport de la brosse à dents électrique est indéniable, mais mieux vaut un bon brossage à la main plutôt qu’avec un mauvais produit électrique, estime le dentiste.

Electrique ou manuelle, la brosse à dents ?
©Reporters
Laurence Dardenne

Le point de vue du coordinateur de la Fondation pour la Santé dentaire, Michel Devries.

Comment faire le bon choix de brosse à dents ?

La brosse à dents électrique existe depuis une trentaine d’années, au moins. Elle a eu du mal à se faire une place. Aujourd’hui, c’est un produit connu et utilisé, un produit de consommation qui, en tant que tel, répond à un mix de progrès technologiques et de stratégies marketing.

Mais encore ?

Aujourd’hui, il est heureusement toujours possible de désorganiser les bactéries (voir encadré) par l’usage d’une brosse manuelle. A la limite, c’est plus efficace à certains endroits, comme au niveau des incisives. Par contre, on peut développer une bien meilleure efficacité dans d’autres endroits avec la brosse électrique : dans le fond de la bouche, au niveau des faces côté langue, etc. Au début de son existence, on conseillait la brosse à dents électrique pour les personnes handicapées motrices. Mais ne sommes-nous pas tous un peu handicapés, quand il s’agit de consacrer quotidiennement les minutes nécessaires à désorganiser la plaque bactérienne ? L’apport de la brosse électrique est indéniable pour les fainéants que nous sommes tous.

Brosse à dents électrique ne veut pas dire pour autant automatiquement brossage efficace…

De fait ! Faut-il encore l’utiliser ! Et un temps suffisamment long ! Faut-il encore la manier avec dextérité pour passer partout et n’oublier aucun endroit. L’efficacité du brossage (manuel ou électrique) va être liée à trois facteurs : d’abord, le fait de passer partout (intérieur comme extérieur); ensuite, le fait d’avoir un positionnement de la brosse correct, notamment par rapport à la gencive et aux espaces interdentaires (très important !); enfin, le fait "d’activer" les brins de la brosse dans l’action de brosser. Selon le modèle de brosse, on a une action plus ou moins importante sur ces trois facteurs.

Qui plus est : il y a brosse et brosse…

Il est clair que les brosses électriques sur piles ou avec des moteurs peu puissants se révèlent très peu efficaces. Il y a une réelle différence de puissances des moteurs entre les modèles. De nombreuses brosses ont introduit la dimension "timer" (voir www.sourirepourtous.be/zerocarie/videos. htm). Un brossage suffisamment long est un facteur important de l’efficacité de celui-ci. C’est un apport indéniable de ces brosses électriques. Mais un sablier, une chanson de 3 minutes, un timer quelconque peut faire l’affaire aussi. Dans une même marque, on peut trouver 21 références allant de 18 à 179 €.

Certaines personnes ont-elles davantage intérêt à conserver la brosse à dents classique ?

Oui, celles qui se débrouillent très bien avec une brosse manuelle.

En cas de gencives fragiles, que préférer ?

Ça n’existe pas, les gencives fragiles. Il n’y a que les gencives en bonne santé, et les gencives malades.

Quelles sont les recommandations des dentistes ?

Le conseil du dentiste est individualisé, selon les pathologies éventuelles du patient et l’efficacité (ou non) du brossage actuel de celui-ci.

Certains fabricants de brosses à dents électriques promettent des dents plus blanches et l’élimination des tâches, de la plaque dentaire…, est-ce réellement possible ?

Oui, à la fois pour la plaque dentaire et dans la prévention des tâches. Cela dit, encore faut-il bien choisir la brosse à dents. A ce propos, il faut fuir les modèles très bon marché, bas de gamme : pas puissantes/pas efficaces. Et moins bonnes qu’une manuelle ! Donc, personnellement, je dirais : soit une brosse haut de gamme électrique (à partir de 75 €) soit une manuelle.

Que faut-il penser des dentifrices spéciaux pour brosse à dents électrique ? Ont-ils vraiment quelque chose de différent ? Ou est-ce du marketing ?

Je penche pour la suggestion n°2

En conclusion ?

On peut continuer à se brosser les dents efficacement avec une brosse manuelle. Cela demande un peu d’effort physique. Ce fait n’enlève en rien l’apport éventuel d’une brosse électrique. Cela constitue parfois une stimulation pour des ados récalcitrants au brossage, et un apport pour une personne ayant des problèmes de motricité. Il ne faut certes pas négliger le conseil que peut donner le dentiste traitant à ce propos. C’est la bonne question à poser à son dentiste : "Pouvez-vous me dire quel est le degré d’efficacité de mon brossage ? Suis-je efficace partout ? Comment puis-je améliorer mon efficacité dans l’élimination de la plaque bactérienne ?" D’où un conseil individualisé. Et une réponse apparaîtra probablement : quid de votre utilisation des moyens complémentaires au brossage - usage de fil dentaire, usage de brossettes


Sur le même sujet