Au 1er janvier, laissez tomber la carte SIS

Dès le 1er janvier 2014, les patients ne devront plus se munir de leur carte SIS pour se rendre chez un prestataire de soins. La carte d'identité électronique suffira.

Belga
Au 1er janvier, laissez tomber la carte SIS
©Bernadette Pierre

Dès le 1er janvier 2014, les patients ne devront plus se munir de leur carte SIS pour se rendre chez un prestataire de soins. La carte d'identité électronique suffira, a annoncé jeudi la ministre de la Santé, Laurette Onkelinx. Lancées il y a 15 ans, les cartes SIS devaient être bientôt renouvelées. Une opération considérable: 11 millions d'exemplaires ont été distribués en Belgique. Pour poursuivre l'effort d'informatisation des soins de santé, le choix a été fait de recourir à la carte d'identité électronique.

Par la carte d'identité, le prestataire (médecin, pharmacien, etc.) pourra vérifier l'assurabilité du patient, c'est-à-dire le droit au remboursement des soins de santé. Les informations passeront par un réseau sécurisé de données entre les mutualités et les dispensateurs de soins. Les données ne seront donc pas stockées sur la carte d'identité. L'accès sera réservé aux prestataires de soins qui se seront préalablement authentifiés via la plate-forme e-Health. Fonctionnaires, policiers, médecins du travail, etc. n'auront ne pourront donc pas accéder à ces données.

Le nouveau système permettra la mise à jour automatique des données d'assurabilité. L'assuré social ne devra donc plus se rendre à la mutuelle pour actualiser son statut.

A partir du 1er janvier, plus aucune carte SIS ne sera délivrée. Le passage d'une carte à l'autre ne nécessitera aucune démarche. Une carte baptisée ISI+ sera fournie fournie aux personnes qui relèvent de la sécurité sociale belge mais qui ne disposent pas d'une carte d'identité: les ressortissants étrangers, les retraités qui ont cotisé en Belgique mais résident à l'étranger, les travailleurs transfrontaliers et, enfin, les enfants de moins de 12 ans.

Même si près de la moitié des enfants possèdent une "Kids-ID", une carte ISI+ leur sera fournie par la mutuelle. Et dès le 1er janvier, chaque nouveau-né se verra octroyer une carte ISI+. Il en sera de même pour les cartes SIS des moins de 12 ans venant à expiration: elles seront automatiquement remplacées. Lorsque, par exemple, un parent se rendra chez un pharmacien pour chercher un médicament pour son enfant de moins de 12 ans, il pourra utiliser aussi bien la "Kids-ID" que la carte ISI+ ou la carte SIS si elle est encore valable.

Au cours d'une période transitoire qui s'étendra jusqu'à la fin 2015, la carte SIS et la carte d'identité pourront être utilisées. Par précaution, il est conseillé de conserver sa carte SIS jusqu'à cette échéance, le temps que tous les prestataires de soins disposent de l'accès aux données.

D'autres étapes sont annoncées dans l'informatisation des soins de santé. Un système de prescription électronique est en cours d'élaboration.


Sur le même sujet