Un demi million de Belges payeront moins chez le médecin

Ce n'est pas la première fois que les autorités accordent des droits sociaux à certaines catégories de personnes, mais qu'ils n'atteignent pas cette catégorie.

Un demi million de Belges payeront moins chez le médecin
©reporters
Belga

Près de 500.000 Belges ont le droit de payer moins cher leur visite chez le médecin ou le dentiste, mais l'ignorent. La ministre des Affaires sociales Laurette Onkelinx (PS) veut dès lors obliger les mutualités à partir à la recherche de ces patients, écrivent jeudi les quotidiens De Standaard, Het Nieuwsblad et L'Avenir. Ce n'est pas la première fois que les autorités accordent des droits sociaux à certaines catégories de personnes, mais qu'ils n'atteignent pas cette catégorie. C'est en partie le cas pour le ticket modérateur réduit, dont plusieurs catégories de personnes peuvent bénéficier.

Environ 1,8 millions de personnes bénéficient actuellement de cette intervention majorée, qui leur offre une réduction de quelque 50 pc sur les frais de médicaments, les consultations ou les frais d'hôpitaux. Pourtant, près de 500.000 autres Belges y ont également droit, mais ils l'ignorent.

La ministre Laurette Onkelinx veut que cela change et présentera jeudi au conseil des ministres un projet d'arrêté royal simplifiant l'accès à cette intervention majorée, sur laquelle le gouvernement a marqué son accord.

Dès le 1er janvier 2014, les statuts BIM (bénéficiaire de l'intervention majorée) et Omnio (qui l'accorde aux ménages à faibles revenus) seront fusionnés et l'intervention majorée sera octroyée, sans plus aucune condition de revenus, aux bénéficiaires d'un revenu d'intégration sociale ou d'une aide sociale accordée par le CPAS, aux bénéficiaires de la GRAPA (garantie de revenus aux personnes âgées), aux personnes handicapées, aux familles bénéficiant d'une allocation sociale majorée et aux titulaires orphelins. Cette intervention majorée sera aussi accordées aux personnes dont le revenu annuel brut imposable ne dépassait pas 16.995,47 euros au 1er septembre dernier.

Dès le 1er janvier 2015, l'accès à l'intervention majorée sera proposé de manière proactive par les mutualités, grâce au croisement de leurs données avec celles du SPF Finances. Les mutualités devront contacter les personnes qui devraient bénéficier de ce ticket modérateur réduit et vérifier si cette intervention peut ou non leur être accordée.


Sur le même sujet