Il y a pénurie de corps pour former les futurs médecins

L’université de Liège (ULg) vient de lancer une campagne de sensibilisation aux dons de corps à la science. Chaque année, l’ULg reçoit entre 60 et 80 corps légués par des citoyens soucieux d’être utiles, une dernière fois, après leur mort.

Berlin, Charite, Krankenhaus, Medizin, Hospital, Europa, Deutschland, 07/2010; QF; Studentinnen, Anatomie, Sektion, sezieren, Leiche, Leichnam, Lehre, Ausbildung, Studium, Medizinstudium (Bildtechnik: sRGB, 34.48 MByte vorhanden) English: Berlin, Charite Hospital, Europe, Germany, July 2010; anatomy students, dissection, dissecting a dead body, corpse, cadaver, medicine, study Laif / Reporters *** Local Caption *** 02186400
Berlin, Charite, Krankenhaus, Medizin, Hospital, Europa, Deutschland, 07/2010; QF; Studentinnen, Anatomie, Sektion, sezieren, Leiche, Leichnam, Lehre, Ausbildung, Studium, Medizinstudium (Bildtechnik: sRGB, 34.48 MByte vorhanden) English: Berlin, Charite Hospital, Europe, Germany, July 2010; anatomy students, dissection, dissecting a dead body, corpse, cadaver, medicine, study Laif / Reporters *** Local Caption *** 02186400 ©Laif / REPORTERS
Annick Hovine
L’université de Liège (ULg) vient de lancer une campagne de sensibilisation aux dons de corps à la science (*). Parce que la faculté de médecine se trouve confrontée à une véritable pénurie. Chaque année, l’ULg reçoit...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet