Greffe d'une tête sur un corps étranger: c'est pour 2016 ?

Selon un quotidien russe, un patient russe a accepté la transplantation de sa tête sur le corps d'un individu. Cette opération pourrait avoir lieu en 2016.

Jacques Besnard
Greffe d'une tête sur un corps étranger: c'est pour 2016 ?
©Frederic Sablon

Greffe du visage, greffe des deux jambes, du cœur, greffe de pénis, et bientôt une greffe de tête sur un corps ? Selon Courrier International, qui cite une information du quotidien moscovite Gazeta.ru , un patient russe a ainsi accepté d'expérimenter une transplantation de sa tête sur le corps d'un individu.

Greffe d'une tête sur un corps étranger: c'est pour 2016 ?
©Twitter

Valery Spiridonov, trente ans et atteint d'une maladie dégénérative (la maladie Werdnig-Hoffman) a été choisi par le chirurgien italien Sergio Canavero qui réaliserait cette opération de 36 heures en 2016. Elle coûterait 10 millions d'euros.

Pour rappel, ce dernier avait lancé une campagne médiatique en début d'année qui avait provoqué un tollé dans la communauté scientifique.

Une opération en quatre étapes

Selon le blog "Passeur de sciences" du Monde et un article de Paris Match, l'opération se déroulerait en 4 étapes:

- Une première équipe refroidit la tête du receveur à 15 degrés dans le but de ralentir le métabolisme du cerveau afin qu’il ne subisse pas de dégâts. Les muscles, vaisseaux sanguins du cou, la trachée et l’œsophage sont dégagées, la thyroïde conservée.

- Une incision simultanée des moelles épinières est opérée à l’aide d’une lame ultrafine. "Je pratiquerai une découpe de la moelle épinière particulièrement nette, à l’aide de lames beaucoup plus tranchantes et précises que celles utilisées auparavant, avait-il expliqué dans un entretien à Paris Match.

Greffe d'une tête sur un corps étranger: c'est pour 2016 ?
©Twitter

- La tête du receveur est transférée sur le corps du donneur. "Pour que le sujet greffé puisse retrouver toutes ses facultés motrices, nous appliquerons du PEG-chitosane (Ndlr: deux polymères) sur les extrémités de la moelle, restaurant ainsi 30 % à 60 % des fibres. C’est suffisant pour la motricité".

- La greffe prend. L'homme peut alors selon une étude bouger, parler avec sa propre voix et sentir son propre visage. On n'en est pas là... Pour le moment toutes les opérations réalisées sur des primates se sont soldées par la mort de l’animal. "Si j’ai peur ? Bien sûr, mais je n’ai pas beaucoup d’autres solutions. Si je laisse passer cette chance, mon sort ne sera pas enviable. Chaque année mon état se dégrade”, a indiqué Valery Spiridonov au Daily Mail .

Sergio Canavero s'inspire notamment du travail de Robert White en 1970, qui parvint à transplanter la tête d'un singe A sur le corps décapité d'un singe B.

La réussite de cette opération nécessite une dernière condition. Trouver un donneur mort cérébralement du même sexe et de même corpulence. Il convient également de parler des questions éthiques que cette greffe poserait inévitablement et notamment la question des enfants. Dans le cas où la personne greffée se reproduirait, les enfants seraient, en effet, sur le plan génétique ceux du donneur mort...