Corps à corps avec les morts légués à la médecine

Maïté Van de Woestijne exerce un métier rare, méconnu et qui n'est pas sans risque : celui de prosectrice. Cette jeune femme de 30 ans réceptionne les corps légués à la médecine, les déshabille, les rase, leur tatoue un numéro d’identification, les embaume ou les plastine, traite leurs os pour la conservation. Reportage.

Corps à corps avec les morts légués à la médecine
©Alexis Haulot
Reportage : Isabelle Lemaire
Maïté Van de Woestijne exerce un métier rare et méconnu, celui de prosectrice. À l’UCL, elle gère les corps légués à la médecine. La jeune femme vit son activité professionnelle avec beaucoup de sensibilité et d’humanité.

La manière dont Maïté Van de Woestijne aborde son métier est tout ce qu’il y a de plus sensible. "Je suis souvent touchée par ce que

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité