L’ADN reste la technique reine pour l’identification des corps

Selon les éléments en sa possession, le médecin légiste recourt à diverses méthodes. Entretien avec le Dr Philippe Boxho, médecin légiste, professeur de médecine légale, de criminalistique, de déontologie et de médecine d’expertise à l’Université de Liège.

Laurence Dardenne
L’ADN reste la technique reine pour l’identification des corps
©REPORTERS
"Abdelhamid Abaaoud vient d’être formellement identifié, après comparaison de traces papillaires, comme ayant été tué au cours de l’assaut", a annoncé, jeudi, le procureur de Paris, François Molins. Présentes sur la paume des mains, les doigts ou la plante des...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité