Big Pharma vous vend des maladies mentales. Et donc, des médicaments

Accès de gloutonnerie, banales pertes de mémoire, colères et autres caprices d’enfant, deuil prolongé, comportements addictifs sont-ils des pathologies ? Pour la psychiatrie américaine, la réponse est oui. Ces patients doivent être diagnostiqués et traités. La pression sociale joue et l’industrie pharma aussi. Dossier.

Laurence Dardenne
Seles
©capture écran Twitter
L’enfant qui refuse - un peu trop systématiquement au goût des parents - de manger un certain nombre d’aliments et qui n’a pas le poids requis pour son âge est-il pour...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité