D’ici 10 ans, un Belge sur 2 de plus de 45 ans diabétique

C’est ce qui ressortdes résultats préliminairesd’une enquête communiquée par l’UCL.

L. D.
D’ici 10 ans, un Belge sur 2 de plus de 45 ans diabétique
©Photo News

Près de 50 % des Belges âgés de plus de 45 ans ont un risque important de développer un diabète de type 2 dans les dix prochaines années. C’est le constat inquiétant qui ressort des résultats intermédiaires d’une enquête de l’UCL, communiquée en exclusivité à nos confrères de "La Dernière Heure".

Dans le cadre d’un programme de dépistage le questionnaire FINDRISC (Finnish Diabetes Risk Score) avait en effet été mis en ligne en Belgique sur le site www.prevenezlediabete.be. Il permet d’identifier les patients à risque de développer le diabète dans les dix ans, en quelques questions portant sur l’âge, l’indice de masse corporelle (IMC), le tour de taille, la consommation de fruits et légumes, l’activité physique, le taux de glycémie, les antécédents familiaux de diabète de type 1 et 2, la prise d’hypotenseurs…, et d’ainsi établir un score allant de 0 pour aucun risque à 30 pour le risque maximal.

Le but de l’étude du Service d’endocrinologie et nutrition de l’UCL a été de déterminer, dans la cohorte des 15 380 répondeurs, les pourcentages de sujets à risque nul, léger, modéré et (très) élevé de développer un diabète de type 2.

Résultats : un (IMC) inférieur à 25 et un tour de taille normal n’ont été retrouvés respectivement que chez 35 % et 26 % des sujets; seul un quart des participants est sans risque de diabète de type 2. Chez 35 %, le risque de développer un diabète s’avère léger (4 % de probabilité), chez 17 %, il est modéré et pour 23 %, on le dit (très) élevé (33 % à 50 % de probabilité). Cela, sans différence de sexe. Chez les personnes âgées de plus de 45 ans, 20 % avaient un risque de diabète modéré et 30 %, (très) élevé.