Et si les chevaux pouvaient soulager bien des maux

Ayman ne doit pas peser bien lourd. Mais pour hisser le gamin de 12 ans sur le poney, Anne-Lise, l’éducatrice, et Françoise, la kiné, ne sont pas trop de deux. Polyhandicapé et hypotonique, le jeune cavalier...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité