Switch to hope, la plateforme qui vise à soutenir les personnes atteintes du cancer

Switch to hope, la plateforme qui vise à soutenir les personnes atteintes du cancer
©pexels

Lancement de Switch to hope, une nouvelle plateforme en ligne.

Gérer les émotions à tous les stades du cancer n’est pas la moindre des difficultés auxquelles sont confrontés les patients, comme en témoigne une étude (*) réalisée à ce sujet auprès des malades.

Les patients ont besoin de soutien mais ils ont parfois l’impression de représenter un fardeau pour leur famille ou leurs proches (39 %), ils éprouvent des difficultés à accepter une mobilité réduite (40 %) et se sentent mal à l’aise dans l’intimité de leur relation (37 %).

Ce lundi 4 février, la Journée mondiale contre le cancer sera notamment marquée par le lancement de la plateforme en ligne switchtohope.be, qui vise précisément à soutenir les personnes touchées par le cancer ainsi que leur entourage proche et à leur rendre espoir. Et ce par le biais de témoignages, de rencontres avec des "compagnons d’infortune" et de conseils utiles sur les besoins sociaux et émotionnels sous-estimés des personnes touchées par le cancer. Ce sera, pour les patients et les proches, une façon de partager leur récit et de se soutenir mutuellement.

Principales difficultés rencontrées

Dimanche après-midi à Flagey, douze organisations, dont la Fondation contre le cancer, ont ainsi donné le coup d’envoi à Switch to Hope. Les associations de patients, dont l’European Cancer Patient Coalition, se sont réunies "pour réfléchir aux besoins souvent méconnus des personnes confrontées au cancer".

Le projet a été présenté avec le conférencier Bert Kruismans, la réalisatrice de reportages Lieve Blancquaert et le collectif de danse Jazzmijn. Les initiateurs de Switch to hope ont organisé six ateliers sur des thématiques révélées par l’enquête comme étant les principales difficultés rencontrées : fatigue, discussion et intimité, mouvements et relaxation, cancer et alimentation, cancer et travail, jeunesse et cancer, accompagnement psychologique,

 

(*) L’enquête a été réalisée par GfK fin 2018 pour le compte de Bristol-Myers Squibb auprès de 242 patients atteints de différents cancers.