L’olivine, le grain dans la machine de la tectonique

Une étude des Universités de Louvain et de Lille jette un nouvel éclairage sur l’origine des séismes et sur le fonctionnement de la tectonique des plaques. Elle s’est intéressée à la déformation de l’olivine, matériau présent dans le manteau terrestre.

L’olivine, le grain dans la machine de la tectonique
L’olivine doit son nom à sa couleur, vert olive. Ce matériau se trouve jusqu’à 400 km sous nos pieds, dans les profondeurs de la Terre. Mais il arrive que l’on puisse toucher ce tissu minéralogique, car il affleure à la surface, à cause de l’érosion, ou des éruptions volcaniques. "Quand la lave remonte, elle gratte sur les parois des conduits, et ramène des bouts du manteau, explique le minéralogiste Patrick Cordier,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité