Comment une bactérie "nettoyeuse d'oeuvres d'art" a permis de restaurer des chefs-d'oeuvre de la Renaissance

Son nom de laboratoire est "Serratia Ficaria SH7", mais depuis quelques mois, cette bactérie est aussi surnommée la "nettoyeuse d’œuvres d’art". Un surnom bien mérité, car elle a été choisie parmi des dizaines de concurrentes pour rendre leur éclat aux statues de Michel Ange.

Comment une bactérie "nettoyeuse d'oeuvres d'art" a permis de restaurer des chefs-d'oeuvre de la Renaissance
© dr
Le Jour, la Nuit, le Crépuscule et l’Aurore, ces statues de marbre blanc veillent sur les tombeaux dans la Sacristie nouvelle des chapelles Médicis à Florence. Sculptées par Michel Ange entre 1525 et 1530, elles font partie du plus grand ensemble de sculptures en marbre...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité