La Belgique est un des pays en Europe qui investit le plus dans l’espace

25 euros par habitant et par an.

La Chine lancera samedi sa plus longue mission habitée dans l’espace, lors de laquelle trois astronautes doivent séjourner six mois dans la station spatiale chinoise. Une nouvelle étape de l’ambitieux programme du géant asiatique, autrefois en retard sur les États-Unis, la Russie… ou l’Europe.

"La Chine arrive extrêmement vite et fort, a averti Josef Aschbacher, le patron de l'Agence spatiale européenne (ESA), lors de sa visite en Belgique cette semaine.Quand on convertit le yuan en dollars, son budget est toujours moindre que celui de l'Europe, mais en termes de poids lancé dans l'espace, elle égale la Russie ou les États-Unis. La Chine collectionne les réussites : elle a atterri sur la face cachée de la Lune, ils ont par exemple leurs propres fusées qui emmènent leurs taïkonautes vers la station spatiale qu'ils sont en train de construire… Ils ont un programme très ambitieux d'observation de la Terre, qui d'ailleurs copie notre Copernicus, mais quatre fois plus grand, en la moitié du temps ! Combien d'argent en plus faudrait-il à l'Europe pour mettre l'accélérateur spatial ? Il faudrait assurément un vrai virage. Une augmentation de trois ou sept pour cent du budget ne serait pas suffisante. Car il y a d'énormes opportunités au niveau spatial. Le secteur est en croissance rapide. L'économie spatiale globale est de 300 milliards, mais dans la prochaine décennie, ce sera 1000 milliards !L'Europe doit participer à cela. Si on ne participe pas, et si on n'augmente pas les investissements, on perdra notre leadership actuel dans certains domaines et on sera éjecté de la course."

Les citoyens pensent souvent que leur contribution annuelle au spatial est jusqu'à dix fois plus élevée que la réalité, ajoute Thomas Dermine, secrétaire d'État à la politique scientifique. "Mais il faut mettre les budgets de l'espace en perspective. La Belgique est un des pays en Europe qui investit le plus dans l'espace, avec 25 euros par habitant par an, la moyenne dans l'Union européenne étant de 12 euros. C'est ridicule par rapport à la nature des enjeux pour le futur de notre civilisation […] À un moment, il faut renverser la table."