Retour de Thomas Pesquet: un "immense succès" pour l'Europe spatiale

La deuxième mission dans l'espace de l'astronaute Thomas Pesquet, qui s'est achevée mardi à l'aube avec un amerrissage réussi au large de la Floride, a été un "immense succès", s'est félicité le patron de l'Agence spatiale européenne (ESA).

AFP

"Je suis très heureux, cette mission a été un immense succès !", a déclaré à l'AFP Josef Aschbacher, directeur général de l'ESA, qui a suivi en direct l'amerrissage de la capsule Dragon de Space X, une première pour un astronaute de l'ESA.

Après l'amerrissage du véhicule de Space X, Thomas Pesquet et ses trois co-équipiers de la Station spatiale ont été hissés sur un navire et extraits de la capsule, avant d'être hélitreuillés vers la terre ferme puis transportés en avion pour le centre spatial de Houston.

"Thomas semblait en bonne forme", a commenté Josef Aschbacher. "Notre médecin et nos assistants qui l'ont accueilli nous ont dit que tout allait très bien", selon Philippe Willekens, directeur de la communication de l'ESA.

L'astronaute français a fait une brève halte à Houston, et est maintenant en route pour l'Allemagne à bord d'un avion médicalisé affrété par l'Armée française. Il doit arriver aux alentours de 21 heures à Cologne, où se trouve le Centre européen des astronautes. Il sera pris en charge directement par le "Envihab", structure dédiée à la réadaptation à la gravité terrestre. Sa période de réhabilitation physique doit durer trois semaines.

Thomas Pesquet, 43 ans, a passé 199 jours en orbite, à 400 km de la Terre. Avec sa première mission (2016-2017), il a cumulé "400 jours dans l'ISS, 40 heures de sorties extravéhiculaires", a souligné M. Aschbacher.

"C'est maintenant un de nos astronautes les plus expérimentés. Sa mission a été un succès sur le plan scientifique, mais aussi en termes de communication. Thomas est très doué pour cela, c'est un excellent ambassadeur du spatial", a-t-il ajouté.

"On est sur un carton plein! Je ne peux que souligner l'impact médiatique positif que sa mission a eu chez les jeunes notamment", s'est réjoui Philippe Willekens. "On compte sur nos astronautes les plus expérimentés qui ont déjà effectué deux vols et ont été commandants de bord (comme Thomas Pesquet, NDLR), pour la suite, la conquête de la Lune".

Sur le même sujet