L'armée russe admet avoir détruit un satellite en orbite : "Un acte irresponsable" dénonce l'OTAN

La Russie a reconnu mardi avoir effectué un tir d'essai contre l'un de ses vieux satellites en orbite, confirmant les accusations de Washington, mais soutenant que cela n'avait posé aucun risque pour l'ISS.

AFP

"Le 15 novembre, le ministère russe de la Défense a mené avec succès un test à l'issue duquel l'engin spatial Tselina-D, en orbite depuis 1982 et inactif, a été détruit", a indiqué l'armée russe dans un communiqué.

Le chef de l'Otan, Jens Stoltenberg, a dénoncé mardi à Bruxelles "un acte irresponsable" de la part de l'armée russe.

Cette destruction a généré de nombreux débris - plus de 1.500, selon Washington -, créant "un risque pour la station spatiale internationale (ISS) mais aussi pour la station chinoise", a déclaré M. Stoltenberg à la presse. Washington a condamné dès lundi ce tir de missile antisatellite comme "dangereux et irresponsable".

L'armée russe admet avoir détruit un satellite en orbite : "Un acte irresponsable" dénonce l'OTAN
©AFP

Sur le même sujet