La répétition générale a commencé pour la fusée de la Nasa vers la Lune

Une ultime répétition générale de deux jours a commencé vendredi en Floride pour la nouvelle fusée de la Nasa, SLS, qui doit décoller plus tard cette année vers la Lune.

La répétition générale a commencé pour la fusée de la Nasa vers la Lune
©DPA

Le bon déroulement de l'opération déterminera la date de lancement de la mission Artemis 1, la première du programme de retour sur la Lune des Américains (mais qui ne comportera pas encore d'astronaute à bord).

Le test a démarré vendredi à environ 17H00 locale, et doit s'achever dimanche en fin d'après-midi.

Depuis deux semaines, la fusée de 98 mètres de haut trône sur l'aire de lancement 39B du centre spatial Kennedy, avec juchée à son sommet la capsule Orion, où s'installeront à l'avenir les astronautes.

Vendredi, après l'"appel aux stations", un compte à rebours de plus de 45 heures a démarré. La fusée et la capsule doivent d'abord être mises sous tension, les systèmes de communication vérifiés, et toute une série de préparatifs réalisés.

Puis, environ 8 heures avant le décollage fictif, les réservoirs de la fusée seront remplis de plus de trois millions de litres de carburant -- de l'hydrogène et de l'oxygène liquides, respectivement à des températures de -267°C et -170°C.

Le compte à rebours sera finalement arrêté à T-9 secondes, juste avant l'allumage des moteurs. L'idée est de simuler une procédure d'abandon forcé, par exemple à cause de la météo ou de souci technique.

Par la suite, les réservoirs du véhicule seront vidés.

- Date de décollage attendue -

L'agence spatiale américaine prévoit de tenir le grand public informé des différentes étapes franchies via son blog tout au long du week-end. Une vidéo en direct est également disponible sur Youtube -- mais sans son. La raison avancée: certaines informations peuvent se révéler sensibles.

Les engins comme SLS "se révèlent très semblables à des capacités balistiques, auxquelles d'autres pays peuvent s'intéresser", a déclaré cette semaine lors d'une conférence de presse Tom Whitmeyer, responsable du développement des systèmes d'exploration à la Nasa.

La Nasa livrera lundi les premiers résultats de cette répétition générale.

Mais "cela prendra plusieurs jours pour réellement évaluer non seulement la réussite du test, mais aussi si nous avons observé quelque chose d'inhabituel qu'il nous faut corriger", a averti M. Whitmeyer.

Il a dit espérer l'annonce d'une date de décollage pour Artémis 1 dans les jours suivants. La fenêtre de lancement en mai sera très probablement ratée, mais d'autres sont possibles début juin ou début juillet.

Après la répétition générale, la fusée sera ramenée dans son hangar pour une ultime série de vérifications, puis ressortie pour le décollage.

Artémis 1 marquera le premier vol de SLS, dont le développement a pris des années de retard. La capsule Orion sera propulsée jusqu'à la Lune, où elle sera placée en orbite avant de revenir sur Terre.

Des humains n'atterriront pas sur la Lune avant Artémis 3, pour le moment en 2025 au plus tôt.

Sur le même sujet