La station spatiale ISS contrainte de se déporter pour éviter les débris d'un satellite soviétique

La Station spatiale internationale (ISS) a dû s'écarter de sa trajectoire pour éviter les débris d'un satellite soviétique qui avait été détruit il y a sept mois par la Russie, a indiqué le chef de l'agence spatiale russe Roscosmos, Dmitri Rogozine, sur Telegram.

DPA
La station spatiale ISS contrainte de se déporter pour éviter les débris d'un satellite soviétique
©AFP

A 21h03 (heure belge), les moteurs de l'ISS se sont mis en branle pour réaliser une embardée. Le moteur a fonctionné pendant 275 secondes et l'orbite de l'ISS a été relevée de 890 mètres. Cette opération était nécessaire, car à 23h50, des débris spatiaux auraient pu se trouver sur la trajectoire de l'ISS.

Il s'agissait de débris du satellite Kosmos-1408, mis en pièces par l'armée russe dans le cadre d'un test avec une arme satellite le 15 novembre 2021. Les Etats-Unis avaient d'ailleurs protesté à l'époque, craignant que des débris ne mettent en danger la station. Lors d'une première approche, les membres de l'équipage avaient dû enfiler leurs combinaisons spatiales et s'asseoir dans la capsule de sauvetage.

L'ISS compte actuellement trois Russes, trois Américains et un astronaute italien de l'Agence spatiale européenne