Au Traceolab, on construit et on teste les armes préhistoriques

L’archéologue Veerle Rots vient de recevoir le prestigieux prix Francqui, le “Nobel belge”. Elle traque les traces microscopiques laissées par les hommes préhistoriques sur leurs outils. Visite de son laboratoire liégeois, où l’on reproduit et teste les armes de l’homme de Néandertal.

Au Traceolab, on construit et on teste les armes préhistoriques
Posée sur un coin de table, parmi du papier bulle froissé, cette grosse pierre grise ne paie pas de mine. En fait, ce bout de quartzite est un outil préhistorique - peut-être utilisé pour la découpe - âgé d’environ 400 000 ans. On ne peut d’ailleurs la toucher qu’avec des gants en nitrile, dont les boîtes s’empilent juste au-dessus dans une étagère spéciale. Ce biface, envoyé...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité