D’où vient l’idée de se chauffer avec un pot de fleur et quatre bougies ?

La crise des prix de l'énergie incite les Belges à faire attention à leur consommation. Sur les réseaux sociaux, les astuces pour économiser affluent. L'une d'entre elles propose aux internautes de fabriquer un chauffage d'appoint en utilisant des bougies chauffe-plat et un pot en terre cuite, avec la promesse de chaleur à moindre coût. La technique, popularisée en 2013, fonctionne-t-elle vraiment ou s'agit-il d'une arnaque totale ?

D’où vient l’idée de se chauffer avec un pot de fleur et quatre bougies ?
©Belga, IPM

Se chauffer pour quelques centimes grâce à un pot de fleur et quatre bougies. Telle est la promesse faite par des dizaines de vidéos partagées sur TikTok. Selon les publications, il suffit en effet de retourner un pot de fleur en terre cuite et de le placer au-dessus de quatre bougies chauffe-plat pour obtenir un petit chauffage à moindre coût.

À en croire les réseaux sociaux, l'astuce a rencontré un grand succès, sans doute amplifié par la crise des prix de l'énergie, avant d'être relayée par les médias belges et internationaux (ici, ici ou ici, par exemple). Elle ne date pourtant pas d'hier et revient chaque année sur le devant de la scène.

>> Lire aussi : “Se chauffer avec un pot de fleur et quatre bougies : astuce low-cost ou arnaque totale ?” <<

Astuce de marin

Ce chauffage "do it yourself" à été popularisé en 2013 par l'Anglais Dylan Winter, un journaliste freelance désormais retraité. À l'époque, Dylan et sa famille vivaient dans une vieille maison à l'isolation quasi inexistante. "Le vent soufflait à travers chaque porte et fenêtre, le froid s'insinuait à travers l'unique couche de briques", explique-t-il à La Source. Le journaliste avait pourtant pour habitude de rester seul à la maison pour travailler, y compris en hiver. "Je m'installais dans la plus petite chambre, environ 12 mètres carrés avec un seul mur extérieur, parce que le chauffage central s'arrêtait à 8h30".

Amateur de voile, il raconte s'être un jour souvenu d'une technique utilisée par son oncle qui vivait sur un bateau. "Après avoir cuisiné son repas du soir, il laissait le gaz à faible intensité et plaçait un pot de fleurs au-dessus des flammes", poursuit Dylan Winter, qui s'inspire alors du système. "J'ai placé deux bougies chauffe-plat sur une grande assiette et empilé quelques pièces de monnaie sous le pot de fleur pour permettre à l'air de circuler."

Le système fonctionne mais il continue de travailler sur cette première version. "J'ai décidé que je devais améliorer les performances de l'appareil en tant que chauffage par convection et introduire un flux d'air laminaire", développe le bricoleur, qui ajoute finalement deux bougies et un second pot de fleur, et assure que ça marche. "Rapidement, j'ai pu mettre de côté le coûteux radiateur électrique".

Il décide donc de publier son astuce dans un magazine de voile, puis de mettre en ligne une vidéo explicative, en novembre 2012. "J'ai diffusé le film sur le chauffage sur Youtube et il a été vu quelques fois - peut-être 5 000 fois - puis je l'ai oublié", se rappelle Dylan Winter.

Plus de 5 millions de vues

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. "Quelques personnes l'ont essayé et ont constaté que cela fonctionnait étonnamment bien", raconte aujourd'hui le journaliste retraité. Un an après avoir été postée, alors qu'elle ne compte que 10 356 vues, la vidéo est partagée sur les réseaux sociaux et rencontre un succès immédiat. "Les visites ont commencé à augmenter de façon exponentielle." En quatre mois, les vues explosent et le compteur dépasse les 5 millions le 31 janvier 2014.

Des tutoriels et nouvelles versions commencent à apparaître un peu partout sur internet. Les médias anglais s'emparent de l'astuce et publient des articles (ici et ici), citant Dylan Winter comme le créateur du système. "Je n'ai pas inventé l'idée. J'ai tout juste fait en sorte qu'elle fonctionne mieux", souligne cependant le journaliste retraité.

Mais à l'époque, déjà, l'astuce fait débat. "Quelques détracteurs disaient que cela ne fonctionnait pas, mais ceux que j'ai vus avaient soit fait une version différente sans utiliser deux pots, soit l'avaient fait dans une pièce très grande", rétorque-t-il, toutefois bien conscient des limites de l'installation. "On ne peut pas enfreindre les lois de la physique avec cet objet. Tout ce qu'on peut faire, c'est optimiser le potentiel de chauffage de quatre bougies chauffe-plats".

Ras-le bol

Mais très vite, l’ampleur du phénomène le dépasse.

“Je passais beaucoup trop de temps à répondre aux questions d'idiots qui ne comprenaient pas le principe

”, explique-t-il.

“Il n'y avait aucune raison de maintenir le film, alors je l'ai supprimé. Mais entre-temps, l'histoire avait développé une vie propre et elle réapparaît chaque fois que nous avons une vague de froid”

, conclut le retraité, qui vit désormais dans une maison équipée d’une pompe à chaleur. “

Mais j'utilise toujours un chauffage à bougie sur le bateau.”

D’où vient l’idée de se chauffer avec un pot de fleur et quatre bougies ?
©R. Batista

Avec "La Source", La Libre Belgique se lance dans le fact checking. Cette rubrique a pour objectif d'analyser, décortiquer, recontextualiser et vérifier des faits liés à l'actualité. Comme l'indique la notion même de "fact checking" la démarche repose exclusivement et systématiquement sur une analyse factuelle, la collecte de sources vérifiables, identifiables et objectivables, citées et référencées dans chacun de nos articles.

Libre au lecteur qui le désire de refaire, à son tour, ce travail journalistique sur base des informations communiquées, et de nous signaler d'éventuelles erreurs ou imprécisions via l'adresse factchecking@lalibre.be.