Mission Artémis : une tempête menace de nouveau le lancement de la fusée de la Nasa pour la Lune

Déjà reporté plusieurs fois, le lancement de la fusée de la Nasa à destination de la Lune pourrait encore une fois être compromis par une tempête.

This NASA handout photo shows NASA's Space Launch System (SLS) rocket with the Orion spacecraft aboard illuminated by spotlights after sunset atop the mobile launcher at Launch Pad 39B as preparations for launch continue, November 6, 2022, at NASA�s Kennedy Space Center in Florida. - NASA�s Artemis I flight test is the first integrated test of the agency�s deep space exploration systems: the Orion spacecraft, SLS rocket, and supporting ground systems. Launch of the uncrewed flight test is targeted for November 14 at 12:07 a.m. EST. (Photo by Joel KOWSKY / NASA / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / NASA/Joel Kowsky " - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS

Finira-t-elle par décoller ? La tempête tropicale Nicole se dirigeait mardi vers la côte est de la Floride, où la nouvelle fusée de la Nasa pour la Lune restait sortie sur son pas de tir en vue d'une tentative de décollage prévue dans moins d'une semaine, mais qui pourrait s'en trouver perturbée. Certains observateurs s'inquiétaient même pour l'intégrité de la fusée SLS face à des vents puissants, qui pourraient potentiellement charrier des débris.

La tempête, qui se trouve actuellement au-dessus de l'océan Atlantique, devrait se transformer en ouragan mercredi près des Bahamas, avant de toucher terre en Floride dans la nuit de mercredi ou jeudi matin, selon le Centre national des ouragans (NHC).

Une alerte ouragan a été déclenchée sur la côte, où se trouve le centre spatial Kennedy, d'où la fusée doit décoller.

LIRE AUSSI - Avec cette mission Artemis vers la Lune, c'est une nouvelle ère qui démarre pour l'exploration spatiale"

Lundi, la Nasa avait annoncé avoir décidé, sur la base des prévisions alors disponibles, de laisser la fusée sur son aire de lancement, où elle avait été replacée depuis quelques jours seulement. L'engin de 98 mètres de haut avait dû être rentré fin septembre dans son bâtiment d'assemblage pour être protégée de l'ouragan Ian.

A l'approche de Ian, l'ingénieur en chef pour la fusée, John Blevins, avait expliqué lors d'une conférence de presse que les équipes de la Nasa surveillaient un seuil précis: "Pour rester sur le pas de tir, nous voulons voir des pointes de vents de moins de 74,1 noeuds".

Mardi en début d'après-midi, les vents soutenus de Nicole atteignaient "100 km/h avec des bourrasques plus élevées", selon le NHC. Et la tempête devrait encore se renforcer.

La Nasa avait déclaré lundi "évaluer le statut de la tentative de décollage" prévue le 14 novembre en fonction de l'évolution des conditions. Deux dates de repli pour le décollage, les 16 et 19 novembre, avaient préalablement été annoncées.