Une centaine de diététiciens participe à l'action "Le sucre, ça se déguste".

Sept. C’est le nombre de morceaux de sucre que contient une cannette de Coca-Cola. C’est beaucoup quand on sait que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de ne pas consommer plus de 50 grammes de sucre par jour, soit l’équivalent de 10 morceaux de sucre.

"Le sucre, ça se déguste" est précisément le slogan choisi cette année pour la semaine dédiée à la nutrition, organisée pour la 14e année consécutive par l’Union professionnelle des diététiciens de langue française (UPDLF). Du 18 au 24 mars, lors de nombreuses actions locales gratuites, les diététiciens viseront en effet à sensibiliser le public à la bonne consommation des glucides, mais aussi à faire connaître leur profession et les spécificités de leur métier.

Que ce soit via des conférences-ateliers, des brochures ou sous forme d’une rencontre personnalisée dans le cabinet du diététicien. Celui-ci proposera en effet un entretien d’une quinzaine de minutes au cours duquel un rapide bilan nutritionnel peut être dressé.

Pour connaître les diététiciens agréés qui participent à cette action - ils sont une centaine -, il suffit de consulter le site de Doctoranytime.be et prendre rendez-vous gratuitement via la plateforme.

De nombreux hôpitaux prendront part à l’action. Ainsi, pour conscientiser les enfants à l’importance d’une consommation raisonnable de sucre, l’Hôpital universitaire des enfants Reine Fabiola (Huderf) organisera ce mercredi 20 mars, de 13 h 30 à 16 h 30, dans son hall d’entrée, des activités de sensibilisation. À travers des images d’aliments, les enfants seront invités à estimer le nombre de morceaux de sucre présents dans leurs aliments favoris. Une activité qui sera coordonnée par Mélissa Moretti, diététicienne à la Clinique du poids junior : "Nous espérons qu’à travers le jeu, les enfants prendront conscience du taux de sucre dans leur alimentation et pourront manger différemment par la suite." Quant aux parents, ils pourront apprendre à mieux lire les étiquettes et à comprendre où se cache le sucre dans notre alimentation du quotidien.

Six séances remboursées pour les enfants obèses

"S’attaquer dès l’enfance aux problèmes de surpoids et au risque d’obésité est crucial pour éviter des problèmes plus graves plus tard", a déclaré, lundi la ministre de la Santé publique, Maggie De Block à La Dernière Heure, annonçant son intention de dégager 5 millions d’euros pour améliorer le remboursement du suivi des enfants obèses chez le diététicien.

Les enfants souffrant d’obésité auront ainsi bientôt droit au remboursement de six séances de minimum 30 minutes, correspondant à une durée de traitement de six mois. Ces séances devront être prescrites par le médecin traitant. Environ 75 000 jeunes patients devraient bénéficier de cette mesure, selon le cabinet.