Sciences & Espace Notre Soleil est bien sage comparé à nombre de ses cousins de taille et de masse comparable. Dans la Voie lactée, certaines vieilles étoiles libèrent en effet 10 à 10.000 fois plus d'énergie, d'après une étude publiée le 16 mai dernier dans la revue Nature.

La surface de ces étoiles est agitée par ce que les scientifiques appellent des "super-éruptions", bien plus puissantes que celles que l'on observe régulièrement dans notre système solaire. Les "tempêtes solaires" produisent de magnifiques aurores, celles dont traite l'étude pourraient endommager la couche d'ozone et tuer tout être vivant.

Grâce aux données fournies par le télescope spatial de la NASA Kepler, l'équipe de chercheur japonnais a pu examiner 83 000 astres entre avril et décembre 2009. Ils ont observé 365 "super-éruptions" à la surface de 148 de ces étoiles, soit 0.2%.

"Le Soleil, dans sa jeunesse, a certainement déjà produit des super-éruptions. Il effectuait sans doute ses rotations beaucoup plus rapidement qu’aujourd’hui et, par conséquent, brûlait énormément plus d’énergie", explique Manfred Cuntz de l’université du Texas, dont les propos sont rapportés par NationalGeographic.fr.

Pour le moment, l'humanité n'est pas mise en péril par notre étoile, seuls les systèmes électriques et électroniques sont menacés en cas de très forte éruption. Mais en vieillissant, le Soleil pourrait devenir lui aussi dangereux pour la vie. Heureusement, cela ne devrait pas se produire avant plusieurs milliards d'années.