Sciences & Espace

La carte SIS devrait disparaître progressivement à partir de 2013, "victime" de la modernisation croissante des procédures administratives dans le secteur des soins de santé, ont indiqué lundi l'Inami et ses partenaires, à l'occasion d'une conférence de presse consacrée aux efforts déployés ces dernières années en vue d'informatiser le secteur. "Depuis quelques années, de concert avec ses partenaires et partant des besoins du terrain, l'Inami développe des projets qui tendent à moderniser et/ou informatiser certaines procédures, afin notamment d'améliorer les prestations et de diminuer les erreurs", a expliqué l'Inami. Parmi ces projets, CareNet a pour objectif de simplifier les relations financières et administratives entre les hôpitaux et les organismes assureurs. A l'heure actuelle, le système a permis la suppression de 40 pc des factures papier pour les 190 hôpitaux affiliés, s'est réjoui l'institut.

Ce dernier s'est par ailleurs attardé sur l'étape suivante, baptisée "My CareNet", et qui s'attaque cette fois aux relations entre les organismes assureurs et les prestataires individuels du secteur des soins de santé. "Ce projet permettra une attribution plus rapide des droits aux patients" et conduira, à terme à la disparition de la carte SIS. "Dès 2011, certaines pharmacies testeront déjà le système sans carte", a précisé Benoît Collin, administrateur général de l'Inami.

Enfin, les années à venir verront également le développement des prescriptions électroniques dans le secteur des soins ambulatoires, une "simplification concrète, conviviale et sécurisée qui permettra aux médecins de recevoir un feed-back", a encore souligné l'Inami. Le projet sera testé dès 2011.