Israël a lancé mercredi l'opération Bereshit 2 (Genèse en hébreu), un projet qui vise à envoyer un appareil inhabité sur la Lune en 2024, plus d'un an après l'alunissage raté d'une sonde israélienne en raison d'une panne de moteur. Baptisée Bereshit, une première sonde de 585 kilos ressemblant à une immense araignée à cinq pattes avait fait la fierté d'Israël, qui espérait devenir après les Etats-Unis, la Russie et la Chine le quatrième pays à faire se poser un appareil sur le satellite distant de 384.000 kilomètres de la Terre.

Développée par l'organisation privée SpaceIL -qui avait travaillé en partenariat avec la société Israeli Aerospace Industries (IAI), une des plus grandes entreprises de défense israéliennes-, la sonde s'était écrasée sur la lune en avril 2019 en raison d'une panne de moteur.

Mercredi, le ministre des Sciences Izhar Shay a accueilli SpaceIL à la résidence du président Reuven Rivlin, qui a déclaré que ce projet était "une opportunité pour rafraîchir nos perspectives".

"C'est une chance (qui nous est accordée) pour nous rappeler notre responsabilité envers la Terre", a ajouté le président israélien.

M. Shay, dont l'administration est impliquée dans le projet, a déclaré qu'il ne doutait pas que Bereshit 2, qui comprendra trois vaisseaux spatiaux adjacents, "redéfinirait les limites de ce qui est possible en Israël".