« Facebook vous permet de rester en contact et d'échanger avec les personnes qui vous entourent. » Voilà la phrase choc qui attire une foule incroyable depuis déjà 5 ans.

Ce réseau social, où l'on retrouve des amis perdus de vue, où l'on partage photos, vidéos, articles, etc. est devenu une emblème dans le monde de la sociabilité sur Internet. Il est devenu incontournable pour tous les branchés. Mais est-ce réellement sain? Des militants anti-facebook émergent de plus en plus sur la Toile pour faire comprendre à ces utilisateurs qui exagèrent, à ces «facebookiens» que ce site gratuit et ouvert à tous n'est pas aussi bon qu'on le prétend.

Depuis quelque temps, des sites anti-facebook naissent sur le Web afin de sensibiliser les gens à cet «outil» parfois malveillant... Le tout premier est bien-sûr «Hatebook», qui reprend audacieusement la même charte graphique que Facebook, mais en rouge vif! Sur Hatebook, vous aurez l'occasion de vous créer une liste d'ennemis et de répertorier tout ce que vous pouvez détester. Il s'agit donc, au contraire de Facebook (qui vous permet de vous créer un réseau d'amis), de créer une plateforme qui vous permettra de «haïr gratuitement». Véritable défouloir au ton humoristique, Hatebook est une parodie décalée où vous pourrez découvrir «pourquoi vous êtes meilleur que les autres».

Dans le même genre, et cette fois sur le site original de Facebook, des personnes se sont rassemblées autour d'un groupe nommé «Anti Facebook», où l'on vous présente ce réseau social sous toutes ses coutures. «C’est quoi Facebook?, qui est vraiment derrière ce projet? Cette spontaneité est-elle aussi spontanée qu’on le prétend? Est-ce qu’elle obéit seulement aux initiatives citoyennes sans aucune idéologie derrière?». Les administrateurs répondent en long et en large à toutes (ou presque) les interrogations que vous pourriez vous poser à propos de ce site.

D'autres groupes du même acabit ont égalément été initiés par des personnes qui désiraient mettre en garde les utilisateurs de ce moyen de communication. Le créateur du groupe fonde son principe sur le fait que beaucoup de personnes croient qu'ils ont énormément d'amis. Or, dans la réalité, un ami virtuel ne remplacera jamais un véritable ami. «Il est de notre devoir et de ton devoir, dès le moment où tu as eu accès à ce sauvetage d'une envergure ambitieuse internationale, de prévenir tes amis proches ou moins proches, sans plus attendre, des effets néfastes de ce mouvement inter-virtuel.»

Avec une approche beaucoup plus humoristique cette fois, une chanson anti-Facebook est née en 2008. Elle appelle tous les accros de ce site à se rendre compte qu'ils sont à la limite de l'absurdité avec des paroles drôles qui interpellent... Le clip vidéo « I'm getting bored of facebook » :

Apèrs le patch anti-tabac, voici le patch «Facecorette»! Il ne s'agit bien sûr pas d'un vrai patch mais en réalité d'une petite blague, un site amusant qui va vous aider à arrêter Facebook. Facecorette vous permet de calculer votre degré de dépendance, votre degré de motivation à arrêter et vous donne églament des astuces pour stopper plus facilement. Ce buzz, signé par l'agence de communication « King Com », se retrouve déjà sur de nombreux blogs et fait presque autant parler de lui que le site inital. Le seul hic, lorsque vous désirez faire connaître Facecorette à un ami, le site vous renvoie directement sur Facebook, et vous permet ensuite de publier l'article sur votre profil... Ironie du sort?