Depuis plus de quarante ans, des radiotélescopes sont braqués en permanence vers l'espace à la recherche de signaux extraterrestres. C'était le cas de "The Big Ear", comprenez "la Grande oreille", un appareil de l'Université de l'Ohio rattaché au projet SETI.

Aujourd'hui, nous n'avons aucune preuve de l'existence ou l’inexistence d'une intelligence extraterrestre pourtant, le 15 août 1977, le radiotélescope américain détecta un signal bien curieux que les scientifiques n'ont toujours pas pu déchiffrer.

Noté sous le nom "6EQUJ5", le signal a duré 72 secondes et était trente fois plus fort que le bruit environnant. L'astrophysicien Jerry R. Ehman, présent au moment de la détection de l'onde radio, fut si surpris qu'il inscrivit "Wow!" sur le document. Il donna par la même occasion un nom plutôt sympathique au signal.

En 1995, le programme SETI se développe avec SETI@Home qui permet aux particuliers de participer à la recherche en mettant leurs ordinateurs en réseaux. Le programme bénéficie ainsi d'une plus grande puissance de calcul. Pourtant les scientifiques ne sont par parvenus à détecter un autre signal significatif et n'en connaissent toujours pas la source.

Dès sa détection, les astrophysiciens ont travaillé sur les données dont ils disposaient afin de trouver une explication plausible. Il a été rapidement exclu que l'onde provienne d'une planète voisine à la Terre, d'un astéroïde ou de la Terre elle-même. Le signal a en effet une fréquence proche de 1420 MHz, or celle-ci est interdite sur notre planète car réservée aux radiotélescopes. Il pourrait donc s'agir, comme ils l'espèrent, de la trace d'une vie extraterrestre mais aussi d'un phénomène astrophysique, et donc tout à fait naturel mais inconnu.

Quant à aller vérifier d'où vient exactement le signal, ce serait un travail fastidieux voire impossible. Les astrophysiciens ont localisé sa source dans la constellation du Sagittaire sans avoir plus de précision. Il leur faudrait donc entendre un nouveau signal provenant de la même zone ce qui ne s'est malheureusement jamais reproduit. Le mystère reste donc entier mais tous les espoirs sont permis.